Je suis un etudiant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1330 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Burgos est une ville du nord de l’Espagne, chef-lieu de la comarque de Burgos dans la Communauté autonome de Castille et Léon, capitale de la province de Burgos.
Burgos, berceau de la vieille Castille, découvre avec orgueil aux visiteurs les flèches aiguës et dentelées de sa célèbre cathédrale. Elle se divise en deux parties, de part et d’autre de l’Arlanzón, reliées par de nombreux ponts : lavieille ville, sur la rive occidentale, et un quartier moderne, sur la rive orientale.
Sa position isolée sur un plateau à près de 900 m d’altitude l’expose souvent aux rigueurs des vents froids (neuf mois d’hiver, trois mois d’enfer).
Burgos arbore, sur son blason, les titres de Caput Castellae (Tête de Castille), et Camera regia, Prima voce et fide (Première à parler, et en fidélité). Sondrapeau a deux franges horizontales de la même largeur, la supérieure est rouge et celle qui se trouve en dessous est bordeaux, avec le blason de la ville au centre. Il existe égaement un Hymne à Burgos (Himno a Burgos
Histoire de Burgos :
Il existe des traces de présence humaine sur la colline du château qui domine Burgos à la période du Néolithique (4.500 ans avant J.-C.) et dans le premier Âge duFer (850 ans avant J.C.). Toutefois, la ville de Burgos est fondée comme telle par le comte castillan Diego Rodríguez « Porcelos » en 884.
Alphonse III, roi de Léon en essayant de freiner l’avance des musulmans, a ordonné au comte Diego Rodríguez de créer une ville sur les bords de l’Arlanzón. L’origine de la ville est, par conséquent, militaire.

Burgos, est peuplée par ordonnance royale etsoumise directement à l’autorité des Rois du León.
Vers 930, Burgos fut capitale du comté de Castille quand celui-ci a atteint son indépendance du royaume de León sous l’activité de Fernán González.
Burgos fut choisie comme capitale du royaume unifié de Castille et Léon en 1037, titre qu’elle céda à Valladolid en 1492 au moment de la chute de Grenade.
Burgos fut proclamée siège épiscopal en 1074,puis élevée au rang d’archevêché en 1574.
A l’oubli politique correspondit le dynamisme commercial et artistique. Burgos centralisait la laine des grands éleveurs de la mesta.
Des architectes et des sculpteurs venus surtout du Nord mettent alors la cité à la mode gothique. Burgos devient la capitale de cet art en Espagne avec des réalisations remarquables comme la cathédrale, le monastère royalde las Huelgas et la chartreuse de Miraflores. À la fin du XVIe siècle, c’est le déclin de la mesta et de la prospérité burgalaise.
-------------------------------------------------
Burgos et les pèlerins [modifier]
-------------------------------------------------
Le Pèlerinage de Compostelle [modifier]
Sur le Camino frances du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.
On vientdu Atapuerca, la prochaine commune est Rabe de las Calzadas.
C'est la cinquième halte du Guide du Pèlerin.
Du temps d'Aimery Picaud, on entrait dans Burgos par la porte Gamonal au nord-ouest de la ville. Il s'attarde peu, la ville étant une simple étape sur le Camino frances.
Lors de leur traversée de Burgos, à partir de 1221, les pèlerins passaient à côté de la cathédrale et ses travaux. Au XVe siècle,ils pouvaient apercevoir de loin les deux flèches de la cathédrale. La ville ne comptait pas moins de trente deux hôpitaux de pèlerins, dont l'hôpital San Juan Evangelista et l'Hospital del Rey.
-------------------------------------------------
L'hôpital de San Juan Evangelista [modifier]
Mentionné dès 1085, était situé sur la rive gauche de la Vena, en face de l'église appelée aujourd'hui SanLesmes. Il fut confié en 1091 par Alphonse VI (v.1040-1109) aux bénédictins dela Chaise-Dieu. Son premier prieur fut San Lesmes, en français Saint Aleaume, de Loudun.
Du monastère, il ne restent aujourd'hui que le cloître et la salle capitulaire tous deux de style Renaissance. Ses belles ruines ont été rénovées pour abriter un musée Marceliano Santamaria, réunissant cent cinquante toiles de ce...
tracking img