« Je voudrais bien savoir si la grande règle de toute ces règles n’est pas le plaisir, et si une pièce de théâtre qui a attrapé son but n’a pas suivi un bon chemin »

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1427 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La phrase « Je voudrais bien savoir si la grande règle de toute ces règles n’est pas le plaisir, et si une pièce de théâtre qui a attrapé son but n’a pas suivi un bon chemin », est une réplique dite par Dorante, à la scène 6 dans la pièce de théâtre La critique de l’école des femmes écrite par Molière (Jean-Baptiste Poquelin). Cette pièce fait plutôt partie du registre polémique et comique. LaCritique de l’école des femmes a été écrite en 1633 juste après L’école des femmes en 1632 et parle de deux femmes, Uranie et Élise, qui reçoivent dans leur salon des connaissances et des amis, et ils discutent tous de la pièce L'école des femmes qu’ils viennent de voir au théâtre. Chacun possède un avis différent : certains ont aimé tandis que d’autres ont détesté. Ceux qui sont contre sontLysidas, un auteur jaloux du succès de la pièce, le Marquis, un personnage sot et prétentieux et Climène, qui affiche une pudeur et une dévotion fort marquée. Ceux qui sont pour sont Dorante, un ami de Molière qui est un homme très sérieux, Uranie, la maîtresse de maison, et Élise, une femme intelligente, qui est persuadée qu’elle a raison et qui trouve plusieurs arguments contre les avis de ceux quin’ont pas vraiment apprécié la pièce. Chacun reste sur sa position, et l’annonce du souper servi est le dénouement. Ils s’y rendent tous avec plaisir, chacun étant persuadé d’avoir emporté la discussion et de s’y être montré à son avantage.

Le but de la comédie selon Molière.
La comédie est apparue sous l’antiquité grecque pour la première fois afin de célébrer Dionysos, dieu du vin et de lafertilité. Dans sa Poétique, Aristote oppose la comédie au genre noble de la tragédie. Elle suscite le rire, par opposition à la tragédie qui doit susciter la terreur et la pitié. C’est de la qu’est née la comédie du classicisme, qui devait respecter des règles.
Molière réponds aux deux questions de la poétique traditionnelle de la comédie par des réponses qui lui sont propre: quels effets doitsusciter la comédie chez le spectateur? Et comment ce but peut-il être atteint? À la première de ces questions, la réponse est : la comédie doit susciter le rire. À la seconde question, Molière, attentif aux aspirations de son temps, répond: La comédie fera rire par la représentation du ridicule de l’homme. La comédie a pour but de « corriger les mœurs par le rire ». Pour Molière, il s’agit de «corriger les hommes en les divertissant ».
Le metteur en scène crée un spectacle en accord avec la comédie et la rend plus amusante. Cela n'implique pas pour autant de ne pas réfléchir et de ne pas découvrir un sens plus profond des répliques. Les aspects comiques sont, la plupart du temps; au servie d'une réflexion plus profonde. La comédie est en effet, un moyen pour faire part de ses idées enutilisant l'ironie, ou encore en dénonçant les ridicules des mœurs d'une société (par exemple : Le malade imaginaire de Molière). Il ne faut pas s’arrêter à ce qu'on appelle le premier degré, il faut découvrir le message que le metteur en scène a voulu exprimer. Dès lors, l'ironie peut être utilisée: la manière de se moquer de quelqu'un ou de quelque chose en disant le contraire de ce qu'on veut dire,provoque le rire. Le théâtre et l'humour est une arme efficace tel que dans Le Mariage de Figaro de Beaumarchais. Dans cette pièce l'auteur met en scène deux personnages Figaro, un valet qui dialogue avec son maître en apparence, mais se trouve en fait, une longue méditation sur la remise en cause d'un ordre social. Malheureusement, les écrits des artistes dénonçant les problèmes sociaux,politiques de leur époque se sont vus censurés, car s'il est compris, l'écrivain peut entraîner des progrès, ce qui représente un risque pour une société. Molière a réussi à se faire un nom au sein de la Cour du Roi Soleil tout en se moquant du ridicule de celle-ci avec Les Précieuses Ridicules, ou des mœurs de son époque Le Bourgeois Gentilhomme. Cependant il n'évita pas la censure de certaines...
tracking img