Je n'ai plus que les os, ronsard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (442 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I) Une évocation Réaliste de la mort
a) Description de l’altération du corps
Chp lexical du corps : os, squelette, bras, œil, face, yeux.
Analyse clinique de la dégradation : décharné, dénervé,dé musclé, dépoulpé
Reprise insistante du préfix dé qui montre la privation, ainsi que l'obsession du poète
 Ronsard souffre → le quatrième vers évoque sa réticence à se regarder : « je n’osevoir mes bras que de peur je ne tremble. »
b) Anticipation  Mise en scène de sa propre mort.
Chp lexical de la mort : mort, adieu, descendre, mort endormis,
Périphrase de l’enfer : (remplacer unterme par une expression qui le défini)
(v8) « Où tout se désassemble » = Enfer
 Mort dramatisée. Ronsard se décrit comme déjà mort
Mise en scène de la Cérémonie des adieux : Le vers 7 souligneles termes "soleil" et "œil" rappellent que le poète ne peut plus voir le monde qui l'entoure. La mort lui enlève les sensations visuelles, très importantes pour un artiste car elles procurentl'émotion esthétique.
La cérémonie des adieux est triste, touchant, émouvant, évoquant la profonde amitié qui lie Ronsard et ses amis.
Référence aux Dieux : Apollon, Dieu Grec de la divination, des arts, dela jeunesse, beauté et de la médecine. Son fils Asclépios, dieu de la médecine + conditionnel (v6)
II) L’acceptation de la Mort
a)Le caractère inéluctable de la mort
 Le passé composé indique lecaractère définitif de la sentence (v3)
 Figures mythologiques qui montrent la condition humaine dans une perspective intemporelle.
Dimension tragique de la condition humaine.
 Philosophieépicurienne, vision anatomiste du monde : l'image du lieu renvoie à la conception du monde par des atomes qui se désunissent à la mort. C'est-à-dire profiter de la vie et accepter le caractère définitif dela mort.
 La mort est fortement euphémisée, aucune trace de peur. Le terme "endormis" reprend l’image classique et rassurante de la mort comparée au sommeil.
Ronsard s'en va en paix.
b) Une...
tracking img