Jean de la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (536 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean De La Fontaine

Jean de la Fontaine est né à Chateau-Thierry le 8 juillet 1621.
En fait, il serait né le 7 ou le 8 juillet mais, étant de constitution fragile, il fut immédiatement baptisé.La date certaine est donc celle de son baptême, soit le 8 Juillet 1621.
Son père était maître des Eaux et Forêts et Capitaine des Chasses. Sa mère, née Françoise Pidoux, était originaire deCoulommiers dans le Poitou.
Jean étudia au collège de Château-Thierry jusqu'en troisième. Il y apprit surtout le latin. Il le regrettera plus tard quand il aura besoin de certains textes anciens dont il nepourra lire que les traductions latines.
En 1641, il entre à l'Oratoire, à Paris. Mais la vie monacale ne l'intéresse pas plus que le travail scolaire. Dans cette école, il apprécie surtout le calme etla tranquillité qui lui permettent de s'adonner à la lecture. Malheureusement pour ses maîtres, ses lectures n'étaient pas celles prônées par l'Oratoire. Il quitte cet établissement 18 mois plus tard.Il se remet alors à ses études de droit et décroche, en 1649, un diplôme d'avocat au parlement de Paris. Entre temps, en 1647, son père le marie à Marie Héricart, alors âgée de 14 ans (1647). Malgréla naissance d'un enfant, Charles, en 1653, La Fontaine ne fut jamais ni un bon mari, ni un bon père.
En 1652, La Fontaine reprend la charge paternelle de Maître des Eaux et Forêts. En 1672, il vendl'intégralité de cette charge.
Lorsque le travail lui en laisse le temps, il monte à Paris rencontrer ses amis. Là, il se mêle aux sociétés précieuses et surtout libertines de l'époque. Il yrencontre Maucroix son ami d'enfance, Furetière, les frères Tallemant, Antoine de la Sablière. Sa vocation poétique s'éveille de plus en plus. Il passe de longues heures à lire Malherbe mais admire aussi lesécrits de Benserade et Voiture, Rabelais et Boccace. Il traduit l'Eunuque de Térence (1654), compose une comédie Clymène vers 1659, et un poème: Adonis qu'il offrit à Nicolas Fouquet, alors...
tracking img