Jean jacques rousseau , le penchant de l'instinct

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2529 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE PHILOSOPHIQUE

TEXTE : de Jean Jacques Rousseau.

Dégagez l’intérêt philosophique du texte suivant en procédant a son étude ordonnée :

« Le penchant de l’instinct est indéterminé. Un sexe est attiré vers l’autre : voilà le mouvement de la nature. Le choix, les préférences, l’attachement personnel, sont l’ouvrage des lumières, des préjugés, de l’habitude : il faut du temps etdes connaissances pour nous rendre capables d’amour : on n’aime qu’après avoir jugé, on ne préfère qu’après avoir comparé. Ces jugements se font sans qu’on s’en aperçoive, mais ils n’en sont pas moins réels. Le véritable amour, quoi qu’on en dise, sera toujours honoré des hommes : car, bien que ses emportements nous égarent, bien qu’il n’exclue pas du cœur qui le sent des qualités odieuses, et mêmequ’il en produise, il en suppose pourtant toujours d’estimables, sans lesquelles on serait hors d’état de le sentir. Ce choix qu’on met en opposition avec la raison nous vient d’elle. On a fait l’amour aveugle, parce qu’il a de meilleurs yeux que nous, et qu’il voit des rapports que nous ne pouvons apercevoir. Pour qui n’aurait nulle idée de mérite ni de beauté, toute femme serait égalementbonne, et la première venue serait toujours la plus aimable. Loin que l’amour vienne de la nature, il est la règle et le frein de ses penchants. »

Cet extrait de texte à été écrit par Jean-Jacques Rousseau dans les années 1852-1853, il provient des Œuvres complètes de Rousseau, tome II, passage de l’Emile. Il a été écrivain, musicien et philosophe durant sa vie. Il est l'un des plus célèbresphilosophes du siècle des Lumières et l'un des pères spirituels de la Révolution française. Le thème de ce texte est l’amour, le désir et plus précisément la comparaison entre l’amour véritable et la sexualité. L’auteur nous explique que les deux sont opposés, c'est-à-dire que l’instinct sexuel est naturel alors que l’amour véritable est raisonnable. Mais dans ce texte, Rousseau remet en cause laconception de l’amour aveugle, pour lui l’amour suppose un choix et des préférences, l’amour provient donc de la raison et non de l’instinct. C’est par nos jugements de comparaison que l’on peut distinguer l’être aimé par rapport aux autres individus, grâce à ses qualités. On peut alors se demander, est-ce que l’amour aveugle est naturel ou instinctif ? Qu’est-ce que l’amour aveugle ? Le véritable amourexiste-t-il vraiment ? Quand au coup de foudre suppose-t-il des jugements ?
Nous allons étudier ce texte de façon linéaire en le séparant en deux grandes parties.

Dans la première partie du texte, du début jusqu’à « ils n’en sont pas moins réels », Jean Jacques Rousseau nous explique que l’instinct sexuel ne se définit pas comme le mot amour, qui lui ne découle pas de l’instinct mais de laraison. Tout d’abord, l’auteur débute le texte en affirmant que « l’instinct est indéterminé ». L’instinct aussi nommé intuition est une impulsion ou excitation innée, inconsciente qui pousse un animal ou un être humain à se comporter d’une certaine façon. C’est donc une tendance naturelle existant chez les individus de la même espèce. Puis, l’auteur parle des attirances sexuelles, il est tout àfait normal que les personnes de sexe opposé soient attirées les unes vers les autres puisque c’est du domaine de la nature et de la pulsion, en vue d’une reproduction possible. En effet, c’est le devoir de l’homme que de se reproduire pour ne pas assister à l’extinction de son espèce. C’est pourquoi, la sexualité est innée, non contrôlée et non sélective. Après la nature, viennent les sentiments,tout le monde à envie d’aimer et de se sentir aimer, en effet, c’est un grand défi pour l’homme que de satisfaire ses sentiments amoureux.
Mais comment choisir la personne, l’être aimé ? Celle qui va partager notre vie, qui sera tous les jours à nos cotés ? Ceci relève de choix, de préférences ainsi que de l’attachement personnel qui nous vient du XVIIIème siècle. Ce dernier aussi appelé...
tracking img