Jean jacques rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1943 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La fiche mnémotechnique :Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau , écrivain, musicien et philosophe français , né à Genève le 28 juin 1712 et mort à Emonville le 2 juillet 1778. Issu d’une famille calviniste, sa mère décédée quelque jours après sa mise au monde , abandonné par son père à l’âge de 10 ans et élevé par son oncle qui est pasteur et protestant ,Rousseau a connu des débutsdifficiles qui l’ont incité à s’enfuir. Il décida alors en 1741 de se rendre à Paris ,après avoir élaborer un système de notations musical qui ne fut pas accepter par l’Académie, alors il partit à Venise. Et en 1744 il décida de revenir à Paris où il rencontra Dennis Diderot , qui devint son amie , et Theréve Levasseur, une lingère qui devint sa compagnie jusqu'à sa mort et qui lui donna cinq enfants, tous déposés à l’hospice pour enfants trouvés . Il consacra tous son temps après pour écrire les articles sur la musique pour l’encyclopédie. Sa vie errante était une sorted’inspiration qu’il lui a fait instauré des principes et des convictions et qui a fait éveillé son esprit. Il devint alors un illustre philosophe du siècle des lumières , théoricien de l’état ,un des pères spirituels de la révolution française , et aussi le seul penseur qui a pu partir de la fiction pour créer le réel . Son univers , hanté par la rêverie , la contemplation de la nature et la solitude, luidonna le privilège d’être le précurseur du romantisme . Mais malgré son coté rêveur il était contre le courant du progrès de son époque , ce paradoxe a animé l’ensemble de ses écrits qui s’applique à la politique , la morale , l’éducation et aussi la religion. Il fut donc pour longtemps l’objet desjugements contradictoires et ses confrères n’arrivaient point à le situer , mais comme a dit Henri Beson «  Rousseau est par excellence l’homme qu’on discute sans le connaitre ».
Découvrant une dissertation proposé par l’académie de Dijon : «  si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs » , Rousseau décida de prendre la plume et de rédiger son premier discours sur lessciences et les arts , où il démontra par la logique que les arts et les lettres poursuivent des recherches inutiles , et qui sont responsables de l’affaiblissement de l’homme . Il y approfondit aussi la thèse du conflit entre la vertu et la civilisation. Dans le même discours il lança les premières bases de sa philosophie qui se repose sur un thème central : « l’homme nait naturellement bon etheureux » . Il approfondit sa thése dans son 2eme discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité qui se montre comme un dialogue avec l’œuvre de Thomas Hobbes , où il décrit l’homme primitif dans l’état nature , un homme animal, sauvage , solitaire, qui se trouve dans un stade de bonheur et d’équilibre.Cet état se présente comme une fiction utopique et mythique. Il parle aussi de l’état sauvage , l’âge ou les hommes assurent leurs survies . Et il décrit le dernier stade : l’état social , le moment ou apparait le mal , c’est-à-dire l’inégalité et l’oppression engendré par l’agriculture qui exige nécessairement la notion de la propriété :donc l’amorce de la société civile qui génère chez l’hommela nécessité de défendre son territoire et qui s’impose en utilisant la force pour conserver les richesses . Rousseau caricature donc la société comme étant la responsable de tous les malheurs de l’homme.

imaginant des solutions pour ces conflits , Rousseau écrit « Julie ou la nouvelle Héloïse » en 1761, c’est un roman épistolaire , romantique qui raconte l’histoire de deux amants qui...
tracking img