Jean jaque rousseux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (856 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Outre les fragments intitulés L'état de guerre, deux textes principaux — qui diffèrent parfois quelque peu — décrivent l'état de nature tel qu'il est conçu par Rousseau : Discours sur l'origine etles fondements de l'inégalité parmi les hommes.

La définition de l'homme naturel, c'est un parfait balancement entre les désirs et ce qu'il dispose. L'homme naturel est un être de sensationsseulement. « Plus on médite sur ce sujet, plus la distance des pures sensations aux plus simples connaissances s'agrandit à nos regards ; et il est impossible de concevoir comment un homme aurait pu, par sesseules forces, franchir un si grand intervalle ».

L'homme à l'état de nature ne veut que ce qu'il retrouve dans l'environnement de vie qui l'entoure. Car il ne pense pas et se trouve donc dépourvude l'imagination nécessaire à l'élaboration d'un désir pour ce qu'il ne perçoit pas. Ces choses sont les seules qu'il puisse se « représenter ». Les désirs de l’homme à l'état de nature vont de soiavec les désirs de son corps. « Ses désirs ne passent pas ses besoins physiques, les seuls biens qu'il connaisse dans l'univers sont la nourriture, une femelle et du repos ».

Être de pures et seulessensations, l’homme naturel ne peut anticiper l'avenir, ni se représenter les choses au-delà du présent. Autrement dit, la nature en lui correspond parfaitement à celle en dehors. Dans l'Essai,Rousseau suggère que l’homme naturel n’est pas même capable de distinguer un semblable dans un autre être humain. Car cette distinction requiert des facultés d'abstraction qui lui manquent. L’homme naturelignore ce qu’il y a de commun entre lui et l’autre être humain. Pour l’homme naturel, l'humanité s'arrête au petit cercle d'individus avec lesquels il est en rapport immédiat. « Ils avaient l'idéed'un père, d'un fils, d'un frère, et non pas d'un homme. Leur cabane contenait tous leurs semblables... Hors eux et leur famille l'univers ne leur était rien ». (Essai, IX) La pitié ne pouvait...
tracking img