Jean pierre vernant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3453 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
JEAN-PIERRE VERNANT

I – ETAT CIVIL

 Jean-Pierre Vernant est né le 4 janvier 1914 à Provins (Seine-et-Marne) en France.

 Il est orphelin de guerre

 Jean-Pierre Vernant naît à l’aube de la Première Guerre Mondiale, puis il assiste également à la montée du fascisme de la Deuxième Guerre Mondiale dans laquelle il sera mobilisé. C’est aussi à son époque qu’a lieu lavolonté d’indépendance des colonies françaises.

 Il a le pseudonyme de "Colonel Berthier", quand il est résistant .
 Ses adversaires au sein du Parti Communiste Français l’appelaient « la termite ».

 Il est mort le 09 janvier 2007 à son domicile de Sèvres (Hauts-de-Seine), à l'âge de 93 ans.

II – SA VIE, SA FAMILLE, SES INFLUENCES

Jean-Pierre Vernant est un orphelin de guerre. Son pèreest tué au front l'année suivant sa naissance. Sa mère décède elle aussi alors qu'il n'a que huit ans.
Élevé par sa famille, Jean-Pierre Vernant fait ses études secondaires aux lycées Carnot et Louis-le-Grand de Paris. En 1933 il s'engage auprès des Jeunesses Communistes. Il suit des études de philosophie à la Sorbonne et est reçu premier à l'Agrégation de Philosophie en 1937.

Son père avait,lui aussi, passé l'agrégation de philosophie, mais il était devenu journaliste et avait été jusqu'à diriger un journal socialiste en province, le Briard, avait milité contre la guerre avec Jaurès, puis s'était engagé comme deuxième classe dans l'infanterie au moment de la grande mobilisation de l'été 1914. L'exemple de cet homme qui s'engage spontanément dès les premières heures de la guerre et sefait tuer quelques mois plus tard a du évidemment beaucoup marqué et influencé Jean-Pierre Vernant .
Jean-Pierre Vernant fait un voyage en 1935 et il découvre pour la première fois la Grèce qu’il parcourt à pied avec son frère.
Pendant la guerre
La Deuxième Guerre Mondiale éclate et il est mobilisé dans l'infanterie, il est promu aspirant Officier et reste dans l'armée jusqu'à l'arrivée duMaréchal Pétain au pouvoir. Il s'engage alors dans la Résistance avec son frère, Jacques Vernant. Il rencontre le philosophe Jean Cavaillès qui fonde en 1940 à Clermont-Ferrand, avec Lucie Aubrac et Emmanuel d'Astier de la Vigerie, le réseau Libération-Sud.
En 1942, il est officiellement professeur de philosophie au lycée Fermat de Toulouse, mais surtout Jean-Pierre Vernant est désigné chefdépartemental de l'Armée secrète (AS) pour la Haute-Garonne. Il constitue bientôt dans la clandestinité un Etat-major qui regroupe les membres des Corps Francs de la Libération (CFL) et des Francs-Tireurs et Partisans (FTP). En 1944, chef des FFI de la région toulousaine sous le pseudonyme du « colonel Berthier » il participe à la libération de Toulouse.

Après la guerre

Jean-Pierre Vernant est nomméprofesseur de philosophie au lycée Jacques Decour de Paris.
Il tient parallèlement pendant deux ans la page de politique étrangère du journal Action et occupe les fonctions de chef de cabinet de Raymond Aubrac, commissaire de la République à Marseille.

En 1940 il revoie Ignace Meyerson, grand professeur de psychologie et homme de gauche avec lequel il partage la même vision du monde. Parl’intermédiaire de Meyerson, Jean-Pierre Vernant rencontre Louis Gernet qu’il qualifie « d’oiseau extraordinaire » Ce dernier est un helléniste, un historien, mais aussi sociologue.

En 1948, sous l’influence de Louis Gernet qu’il considère comme son maître ainsi que Ignace Meyerson, il se tourne vers l’étude de la Grèce Antique, il entre au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Il yreste jusqu'en 1957.

En 1958, Jean-Pierre Vernant devient Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).

En 1962 il publie « Les Origines de la pensée grecque ». C’est le premier volume d’une longue série consacrée à la mythologie grecque, aux idéologies du monde grec.

Il fonde en 1964 le Centre de Recherches Comparées sur les Sociétés Anciennes qu’il...
tracking img