Jean racine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (475 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean Racine un poète tragique français né le 21 décembre 1639 à La Ferté-Milon (France, aujourd'hui dans le département de l'Aisne), mort le 21 avril 1699 à Paris.
Orphelin, il est recueilli parles religieuses de Port-Royal, où il reçoit une éducation janséniste. Il tente dans un premier temps de concilier ses aspirations littéraires avec la carrière ecclésiastique. Il écrit une ode, La Nymphede la Seine, en 1660, ainsi que plusieurs pièces qu'il ne parvient pas à faire représenter sur scène.
Finalement, il choisit de se consacrer entièrement à la littérature. En 1662, il reçoit unepension du roi grâce à des odes : La Convalescence du Roi et La renommée aux Muses. Il fait enfin jouer l'une de ses pièces par Molière, la Thébaïde, en 1664, puis Alexandre le Grand en 1665. C'est lesuccès de la tragédie Andromaque (1667) qui assure sa réputation. Après une comédie, les Plaideurs, en 1668, il revient définitivement à la tragédie et donne successivement Britannicus (1669), Bérénice(1670), Bajazet (1672), Mithridate (1673), Iphigénie (1674) et Phèdre (1677). Membre de l'Académie française depuis 1673, il est nommé historiographe du roi et renonce alors au théâtre. Toutefois, à lademande de Madame de Maintenon, il écrira encore pour les élèves de Saint-Cyr les tragédies bibliques Esther (1689) et Athalie (1691). Malgré les persécutions dont les jansénistes sont victimes,Racine se réconcilie avec eux après une période de brouille. Il écrit un Abrégé de l'Histoire de Port-Royal qui paraîtra après sa mort.
Le théâtre de Racine peint la passion comme une force fatale quidétruit celui qui en est possédé. Réalisant l'idéal de la tragédie classique, il présente une action simple, claire, dont les péripéties naissent de la passion même des personnages.
Les tragédiesprofanes (c'est-à-dire Esther et Athalie exclues) présentent un couple de jeunes gens innocents, à la fois unis et séparés par un amour impossible parce que la femme est dominée par le roi (Andromaque,...
tracking img