Jeunes et sports

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4022 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Exit les images d’adolescents traîne-savates, vide-frigos et patates de sofas. Les jeunes aiment le sport et en pratiquent lorsqu’on leur en donne l’occasion. Du moins, pour les activités qui les tentent. «Trop souvent, les goûts des jeunes ne correspondent pas avec le cours d’activité physique offert. Ce que veulent les adolescents, c’est avoir du plaisir», souligne Suzanne Laberge, duDépartement de kinéLes jeunes et le sport
Plus d’activités d’exercice physique dans les activités « jeunesse »
Un potentiel éducatif informel à exploiter
L’importance du sport en tant qu’«activité d’exercice physique» dans l’éducation des jeunes est universellement reconnue. Non seulement il contribue au bien-être physique des jeunes, mais il favorise aussi la communication, le respect de l’autre, laprise de responsabilités par les jeunes, leur intégration sociale. Qui plus est, il constitue de plus en plus souvent une voie d’accès à la vie professionnelle.
Malgré cette reconnaissance unanime des bienfaits potentiels du sport, les activités d’exercice physique sont considérées, dans la pratique des politiques de la jeunesse - ou, si l’on préfère une autre expression, d’éducation informelle -tant au niveau des États membres que dans le cadre des programmes communautaires destinés aux jeunes, comme susceptibles de nuire au contenu pédagogique des activités « jeunesse », plutôt que comme une filière à grand potentiel pour l’éducation informelle des jeunes.
Derrière cette réalité peu favorable au développement d’un tel potentiel se trouve le sentiment que, dans la plupart des cas, lesévénements sportifs ne permettent pas aux jeunes d’être les initiateurs, organisateurs ou acteurs principaux des projets obéissant aux principes de l’éducation informelle.
Mais il y a peut-être aussi une autre explication: la crainte généralisée parmi les responsables de jeunesse de voir le sport « institutionnalisé » monopoliser les ressources disponibles au détriment des associations autres quesportives, vrais moteurs du programme.
La Commission européenne veut exploiter le potentiel éducatif informel du sport dans les programmes communautaires destinés aux jeunes
Quoi qu’il en soit, la situation ne réflète ni l’intérêt des jeunes européens pour le sport et pour les activités sportives*, ni la part des activités d’exercice physique dans la culture actuelle des jeunes.
La Commission acompris la nécessité d’examiner de près les modalités qui permettraient d’exploiter le potentiel éducatif informel du sport dans le cadre des programmes et actions communautaires destinés aux jeunes.
Pour ce faire, une étude à été commandée et réalisée en 1999 : « Le sport comme instrument d’intégration sociale des jeunes»; cette étude brosse le tableau des relations entre les structuresresponsables du sport et celles de jeunesse dans les États membres, des tendances d’opinion sur le rôle formateur du sport et des activités d’exercice physique, ainsi que des pratiques des programmes communautaires Jeunesse pour l’Europe et Service volontaire européen en ce qui concerne le recours aux activités d’exercice physique dans le cadre des échanges de jeunes et du service volontaire. L’étudeformule aussi des recommandations afin que les activités d’exercice physique et le sport occupent une plus grande place dans les programmes européens d’éducation informelle pour les jeunes.
La question du sport dans l’éducation informelle a préoccupé également la Finlande, qui occupait la présidence de l’Union européenne de juillet à décembre 1999, et qui en a fait le thème d’un séminaire desDirecteurs de la Jeunesse organisé à Rovaniemi en septembre 1999. Cet échange de vues a été suivi par l’adoption d’une Résolution, initiative de la présidence finlandaise, dans laquelle le Conseil et les ministres responsables de la Jeunesse réunis au sein du Conseil reconnaissent le potentiel éducatif informel des activités sportives et invitent la Commission à examiner les modalités qui permettent...
tracking img