Jjkh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (529 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 janvier 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Revue de presse du lundi 26 septembre.
Chers auditeurs , bonjours !
Alors notre premier sujet concerne la politique belge .
Ce sujet parle de la réforme de la loi de financement . En effet unaccord a été pris entre les différentes régions de notre pays . Dans 10 ans la Wallonie devra se débrouiller toute seul .
Les régions wallone et bruxelloise , la Communauté française vont encorebénéficier de la solidarité flamande ( c’est-à-dire environ 500 millions par an) mais après il faudra s’ en passer .
La Nouvelle gazette titre << Dix ans pour se passer de la Flandre >> alorsque La Libre appelle cela plutôt comme étant << La dernière ligne droite >> .
Dans Le Soir , ce sujet apparait en Une du journal avec pour titre << Les francophones ont dix anspour se redresser >> et une assez grande explication de la situation . Comme j’ai pu le dire plus haut cette réforme offre une soutien d’une décennie à la wallonie et à Bruxelles . Cela vapermettre aux Régions une large autonomies fiscales pour cela elles prélèveront un quart de l impôt des personnes physiques . Ce montant devrait atteindre environ 10 milliard ce qui remplacera , dèsl’application de la nouvelle loi , les dotations que l’Etat fédéral verse aux régions .
Selon Le Soir , la Région Wallone recevra , pendant dix ans , un montant fixe de 570 millions d’euro alors queBruxelles recevra 52 millions .
La libre a les mêmes explications alors que La nouvelle Gazette passe en revue les différentes conséquences . Une chose est sur la Wallonie devra faire des économies .Les pensions et les allocations de chômage de changeront pas elles appartiendront toujours au fédéral et les allocations familiales ne seront pas forcément plus importantes en Flandre . SelonJean-Claude Marcourt , ministre wallon de l’économie , il n’y a aucun risque que les entreprises wallones se délocalisent en Flandre . Le seul risque possible pour les Wallons , c’est d’avoir de...