Jo pekin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1453 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
2. Comparaison entre les jeux d’Athènes 2004 et Pékin 2008 :

Athènes Pékin
Organisation Budget organisation d’1,9 milliards d’euros
Retards importants (qui se sont traduits par une hausse des coûts) Budget organisation d’ 3,7 milliards d’euros
Dans les temps malgré les chantiers colossaux
Coût 9 milliards d’euros d’investissements en termes d’infrastructures 11 milliards d’euros
BudgetTotal : 20 milliards d’euros
Sécurité : 1,2 milliards d’euros (craintes suite aux attentats de Madrid + attentats à Athènes les mois précédents les JO) Total : 25 milliards d’euros
Sécurité : 2 milliards d’euros (attentats et manifestation pro tibétaine)
Recettes Partenariats : 570 millions d’euros

Droits TV : 1,2 milliards d’euros (+12,5% par rapport à Sydney)
3,5 milliards de personnes ontsuivi les retransmissions TV Partenariats : Total de 610 millions d’euros
dont 65 millions d’euros de COCA et d’Adidas pour être sponsor officiel
Droits TV : 2 milliards d’euros
4,7 milliards de personnes (+20% par rapport à Athènes) ont suivi les JO de Pékin (avec de nombreux records d’audience) dont 36 millions de français.
Vente de billets 3,6 millions 7 millions
Bénéfices nets 100millions d’euros 125 millions d’euros



Organisation : cf tableau.
Coût : Le coût des JO est très important pour Pékin (Métro, aéroport et sites olympiques notamment) mais la capitale chinoise a su largement en tirer des bénéfices.
Budget : Pour les deux JO, un des budgets les plus importants fut consacré à la sécurité qui était la principale source d’inquiétudes pour les organisateurs(attentats, manifestations des opposants au régime).
Recettes : colossale pour Pékin. Les JO ont été extrêmement rentables pour la capitale chinoise.
Vente de billets : la totalité des 7 millions de billets mis en vente ont trouvé un acheteur avant même la cérémonie d’ouverture (première fois dans l’histoire olympique).
Bénéfices : on parle de bénéfices beaucoup importants que les 125 millions d’eurosannoncés : entre 150 et 175 millions d’euros.

Dans l’ensemble, ce comparatif démontre bien le caractère démesuré des JO de Pékin qui écrasent littéralement tous les JO précédents (hormis Los Angeles en 1985 qui avait eu, pour l’époque, des retombées financières très importantes).

Conclusion : Retour sur investissement :

La Chine espère également profiter longtemps des retombéeséconomiques de ses Jeux, notamment en termes d’image au niveau international. Quant aux retombées économiques de l’opération, elles ne sont également pas négligeables sur papier pour Pékin. Conséquence directe des investissements et du pic de consommation que devrait connaître la ville, son produit intérieur brut pourrait passer à 892 milliards de yuans (91 milliards d’euros), tandis que les contrats liés àl’organisation des JO ont déjà permis la création de 1,8 million d’emplois depuis 2004.

En ce qui concerne les infrastructures construites pour l’occasion, Pékin devrait profiter durant plusieurs années des nouveaux stades, de huit lignes de métro supplémentaires et de son nouveau terminal aéroportuaire de 900.000 mètres carrés construits en prévision des Jeux.

Sur le plan du tourisme laville devrait aussi accueillir 200 millions de touristes annuels supplémentaires par rapport aux années précédentes, dont 30 millions en provenance de Hong Kong, de Macao et du reste du monde. On estime que chaque touriste étranger devrait en outre dépenser en moyenne 666 euros dans la capitale, contre 111 euros pour le touriste chinois.

Mais de nombreux Chinois craignent pourtant quel’économie de leur pays connaisse un ralentissement après les Jeux Olympiques ou que ceux-ci laissent une sérieuse ardoise derrière eux, comme ce fut le cas pour la Grèce en 2004
40 millions de Chinois vivent dans la pauvreté, dont le seuil en République populaire est fixé à un revenu annuel d’à peine 60 euros Selon la Banque mondiale cependant, le pays compte environ 300 millions de pauvres qui vivent...
tracking img