Jober

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (335 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Poésie au XVII eme siècle

I- La poésie classique

a- Le classicisme

Définition:

Le classicisme est un courant littéraire qui se développe en France, et plus largement en Europe, dansla deuxième moitié du XVIIe siècle. Il se définit par un ensemble de valeurs et de critères qui dessinent un idéal s'incarnant dans l’« honnête homme » et qui développent une esthétique fondée sur unerecherche de la perfection.

Le classicisme concerne la littérature du XVIIe siècle, en particulier le théâtre et la poésie

Contexte:

Le classicisme nait au milieu du 17eme siècle, enfrance un régime monarchiste a été intauré par Richelieu, puis Marazin et ensuite comfirmé par Louis XIV. En 1635 l'académie francais est créer pour ,en autre , réglementer les oeuvres litéraires etcodifié la langue francaise.

b- Les auteurs de la poésie classique
Francois de MALHERBE (1555- 1628)
Nicolas BOILEAU (1636- 1711)
Jean de LA FONTAINE (1621- 1695)

C- Les règles de la poésieclassique

La poésie classique est très réglementée ! Les règles auxquelles on se réfère encore actuellement pour la poésie classique ont été précisées et codifiées par Malherbe puis par Boileau

Respectél'égalité ds le nombre de pied
Se méfier des diphtongues
Déterminer les éliaison
Éviter les échos
Soigner les rimes
Placer les césures
lier les vers

Extrait de « Discours au Roi »Jeune et vaillant héros, dont la haute sagesse
N'est point le fruit tardif d'une lente vieillesse,
Et qui seul, sans ministre, à l'exemple des dieux,
Soutiens tout par toi-même, et vois tout partes yeux,
GRAND ROI, si jusqu'ici, par un trait de prudence,
J'ai demeuré pour toi dans un humble silence,
Ce n'est pas que mon cœur, vainement suspendu,
Balance pour t'offrir un encens qui t'est dû;
Mais je sais peu louer ; et ma muse tremblante
Fuit d'un si grand fardeau la charge trop pesante,
Et, dans ce haut éclat où tu te viens offrir,
Touchant à tes lauriers, craindrait de les...
tracking img