Jonas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 116 (28933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PASCAL YAMANI

JONAS

C’était juste une petite fête entre amis. Située au dernier étage d’une résidence de luxe, une trentaine de potes s’étaient réunis pour faire la « teuf ». Des dizaines de bouteilles d’alcool étaient soigneusement posées sur une table accolée au mur. Vodka, whisky, téquila, bierres, et vins rouge grands crus, étaient mis à disposition de chacun, en libre service. Lalumière était douce et tamisée. Les fenêtre étaient grandes ouvertes, car malgré le fait qu’il soit quasiment minuit, en pleine saison estivale, il faisait encore plus de 33 degré à l’extérieur. A vu de nez, il y avait deux fois plus de filles que de mecs. Le plus vieux n’avait pas plus de vingt ans. Certains picolaient, d’autres aspiraient bruyamment et envoyaient fièrement la fumée de leurs pétards aucentre de la pièce. C’était juste une technique de drague, pour attirer les filles accrocs au canabis. De fait la tache est forcément plus simple. La musique mi techno, mi rap faisait trembler les murs tandis que le sol vibrait au rythme des boom boom.
Un groupe de 7 filles s’éclatait bruyamment en chantant et en dansant. Tout le monde rigolait, certains se racontaient des blagues, tandis qued’autres philosophaient en petits groupes. Les plus courageux venaient juste d’entamer leurs jeux de séductions et leurs danses langoureuses. Ils se collaient comme des aimants aux premières filles situées à proximité. L’ambiance était de plus en plus hot. Toutes les mains cherchaient le contact.

Jonas était en pleine conversation avec une bimbo tout à fait ravissante. Sans nul doute, la reinede cette soirée. Tous les mecs avaient les yeux braqués sur cette inconnue qui se pavanait devant Jonas et ne manquait pas de le provoquer avec son regard coquin. Cette blonde d’au moins un mètre soixante quinze, très sexy, était totalement euphorique dans sa gestuelle, et dans ses propos. Aucun doute, elle était passablement défoncée. Lui aussi avait beaucoup bu, et pas mal fumé, mais cela nel’empêchait nullement de se concentrer et de rester lucide. A cet instant, il ne pensait plus qu’à une chose, s’envoyer en l’air avec cette jeune fille dont il ignorait tout. Il ne connaissait même pas son prénom. Très discrètement, il faisait en sorte de vider beaucoup moins rapidement le verre qu’il tenait dans sa main. Il avait d’ailleurs laissé tomber les alcools forts, pour apprécier doucement unverre de très bon vin. Non seulement, il trouvait cela plus classe, mais surtout, ce stratagème lui évitera de se défoncer totalement. Il se devait de garder tous ses moyens mais surtout toute sa virilité. Il se souvient que son père, avec qui il parle librement de tous, dans une de leurs précédentes conversations, lui avait raconté une anecdote dont la conclusion était qu’il ne faut jamais tropboire quand on drague une fille. Jonas avait très bien enregistré le message, et s’était donc mis en mode prudence.

A cause de l’alcool et du shit, il ne voulait pas passer à coté d’un plan cul pareil. C’était à ses yeux, le genre de fille facile qu’on imagine dans ses premiers rêves érotique, totalement acquise et dévouée sexuellement.
De toutes façon, il ne pouvait rien se passer de sérieuxavec elle car ce n’était pas du tout son genre. Beaucoup trop extravertie et provocatrice. Elle était selon lui, le profil type de la petite salope.
Subitement, il lui pris la main, s’approchait brusquement vers elle, la serrait fortement entre ses bras pendant qu’il l’embrassait goulûment. Elle n’était pas du tout farouche. Elle se laissait faire. Elle n’attendait que ça.

Elle cherchait lecontact tactile, et passait une main sous le tee-shirt blanc de Jonas. Vraisemblablement exhibitionniste, elle n’était pas du tout gênée par les nombreux regards qui mataient. Elle souleva même le tee-shirt de Jonas avant de lui mordiller délicatement et très sensuellement ses deux petits tétons qui pointaient.

Sous les moqueries jalousées de ses potes, il saluait tout le monde par un geste...
tracking img