Joseph ii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3176 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Europe des despotes éclairés

Le despotisme éclairé est instauré dans la seconde moitié du XVIIIes., dans plusieurs États européens, en particulier en Prusse par Frédéric II, dans les États autrichiens par Marie-Thérèse et Joseph II, en Russie par Catherine II, en Espagne par Charles III, en Suède par Gustave III. Disciples des philosophes, ces souverains œuvrent, pour le bien de l'État et lebonheur de leurs sujets, dans le sens du progrès et conformément à la pensée des Lumières. Ils améliorent notamment, dans certains pays, le sort des paysans (suppression de la servitude personnelle et de la corvée), accordent ou respectent la liberté de culte, s'efforcent d'assurer une justice équitable, abolissent la torture, favorisent l'essor économique, développent l'instruction, encouragentles arts et les recherches scientifiques. Esprits éclairés, ces monarques se conduisent en despotes: instigateurs d'un absolutisme légitimé par la raison, ils renforcent la puissance de l'État centralisé en brisant les privilèges des corps intermédiaires (clergé, noblesse, corps provinciaux, parlements, diètes, municipalités, corporations, etc.) et négligent les particularismes nationaux. Leurœuvre d'unification et de centralisation se heurte parfois à de vives résistances: ainsi Joseph II, qui représente le type accompli du despote éclairé, doit-il abroger la plupart de ses réformes à la veille de sa mort. Mais, dans les États autrichiens comme dans plusieurs pays où il est instauré, le despotisme éclairé aboutit à d'incontestables progrès économiques et sociaux.
Le despotisme éclairéprit fin à partir de 1789, lorsque les souverains constatèrent les excès de la Révolution française qu'ils attribuèrent à l'esprit philosophique des Lumières.

Portrait de Joseph II de Habsbourg (1741-1790)
Empereur romain germanique(1765-1790), Roi de Hongrie, Roi de Bohême, Archiduc d'Autriche(1780-1790).
Fils de François de Lorraine(François Ier) et de Marie-Thérèse d'Autriche, Josephdevient empereur à la mort de son père en 1765, mais doit attendre la mort de sa mère(1780) pour être pleinement le maitre dans les pays patrimoniaux de la maison d'Autriche, la Bohême et de la Hongrie.
Joseph essaie de faire un état centralisé, avec Vienne pour capitale, de domaines très éclatés. Il s'efforce d'imposer l'allemand comme unique langue administrative. Cette unification dont l'armèe estl'un des principaux vecteurs, se fait au détriment de la Hongrie et de la Bohême. Dans les Pays-Bas se déroule un véritable soulèvement(1789).
La grande originalité de la politique de Joseph II concerne le domaine religieux. Rompant avec le catholicisme exclusif des pays des Habsbourg, il accorde en 1781 la tolérance religieuse aux protestants et aux orthodoxes et permet la promotion socialedes juifs. Son attitude à l'égard de l'Église catholique est proche du gallicanisme (doctrine française voulant une Église autonome sous l'autorité du roi de France et non plus du Pape): il s'efforce de prendre lui même en mains un clergé qu'il voudrait éloigner de Rome.
Ses possessions s'étendaient sur les actuels territoires d'Autriche, Allemagne, République Tchèque, de Hongrie, de Belgique,Luxembourg, Italie (Milanais et Grand Duché de Toscane), Croatie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Ukraine.

Charles Joseph de Ligne(1735-1814): Général major originaire des Pays-Bas autrichiens, il est issu de la Maison de Ligne, militaire et ambassadeur au service de l'Autriche.
Issu d'une famille illustre des Pays-Bas, né à Bruxelles, Charles Joseph de Ligne estlui-même homme de guerre, diplomate et écrivain; il hérite des titres de prince du Saint Empire, chevalier de la Toison d'Or, grand d'Espagne, grand bailli de Hainaut. Élevé avec rudesse, tôt intéressé aux récits et à l'observation des champs de bataille (Fontenoy, Ath, Mons, Tournai), il se distingue pendant la guerre de Sept Ans (1756-1763). Capitaine en 1752, colonel en 1758, il brille à la tête de...
tracking img