Jostein garder

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1005 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie de l’auteur :
Jostein Gaarder est né en 1952 à Oslo. Il enseigne la philosophie et l'histoire des idées, dans la région de Bergen en Norvège. Il mène parallèlement ses activités d'enseignant et sa carrière littéraire, les deux lui apparaissant indissociables. En tant qu'écrivain il se sent en effet investi d'une mission pédagogique au meilleur sens du terme.
Pour Jostein Gaarder,enseigner la philosophie aux enfants et aux jeunes gens est une nécessité urgente. C'est seulement si nous situons nos brèves vies dans la perspective globale de l'humanité que nous pouvons supporter l'idée de la mort. Il tente de combattre cette idéologie qui consiste à juger les gens sur ce qu'ils font plutôt que sur ce qu'ils sont.
Il connaît, dans son pays, un succès unanime pour une oeuvred'une profonde originalité. Mais c'est le Monde de Sophie qui l'a définitivement consacré auprès de la critique et du grand public, en Norvège et à l'étranger. C'est son premier ouvrage traduit en français. Dans tout les pays où il est déjà traduit - Allemagne (plus de 800 000 exemplaires vendus en un an), Suède, Italie, USA ..., le Monde de Sophie est un succès.

En 1997 Jostein Gaarder crée uneFondation et un prix, le Prix Sophie dont l’objectif est de promouvoir et récompenser ceux et celles qui oeuvrent à un "monde meilleur", en s’attaquant notamment aux problèmes du développement et de l’écologie
[pic]

Premier résumé du livre :

Georg est un garçon de 15 ans qui vit avec sa mère et son beau-père. Il a perdu son papa à l'âge de 4 ans.
Sa grand-mère paternelle découvre un jour,dans une vieille poussette, une lettre que lui a écrite son père avant sa mort.Elle se rend donc chez lui pour lui remettre ce pli.
Georg se renferme dans sa chambre et découvre la lettre que lui écrite son père quelqes jours avant d'entrer à l'hopital.

Deuxieme résumé du livre :

(résumé de la lettre de jan olav pour son fils georg)

Jan Olav, atteint d’une grave maladie explique à sonfils l’histoire d’amour qu’il a vécu avec les belles oranges.
Fin des années 70, en automne, un jour en après midi jan prend le tram, comme d’habitude, et s’assied dans une place libre, toute de suite il aperçoit une filles avec un grand sac ayant beaucoup d oranges.Elle portait un vieil anorak orange, et voila que jan ait le coup de foudre pour cette jeune fille immédiatement, il s approche doncd’elle et fait tomber toutes les oranges de cette fille qui disparaît en descendant a frogner. Jan était paralyser par cette fille, il commençait a la chercher partout en se demandant pourquoi elle avait autant d’oranges sur elle, en essayant de trouver qui elle était.les semaines passaient, et un lundi il l’aperçut dans le café Johan, un café que fréquentait bcp jan. Il s’est approché d’elle ,s’est assis à coté d’elle et se sont tenus la main pendant qques minutes sans se parler et il lui dit «  tu es un écureuil » et elle s’en va en pleurant.A e moment précis jan se posa encore plus de question et ne comprenais pas pourquoi cette belle aux oranges pleurait , il commença a faire son enquete et vus par la logique des choses que c’était lundis qu il apercevait cette dame, et comme elleaimait les oranges , il chercha dans un petit commerce a frogner et la voit pour la troisième fois.mais elle ne le voit et partit dans une toyota blanche avec un homme a l’intérieur.
A noël il va a l’église et rencontre une quatrième fois la belle aux oranges et décide enfin a lui parler, elle lui demande d’attendre 6 mois et qu’elle serait a lui pendant tout un semestre.c était les règles pour qu’ilpuisse la voir.Un jour , elle lui envoya une carte avec un cachet de seville ou il fait noté «  j ai pensé a toi .peux-tu attendre encore un peu ? » .Sur la carte était peint son visage à elle .
Il décida d’aller jusque Séville pour la voir, et s arrête dans un café sur une terrasse prés d’un oranger il attend toute la journée et l’aperçoit avec un autre homme, qui crièrent tous les deux...
tracking img