Journalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3572 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TELEVISION ET MIGRATION : NECESSITE D'UNE PROGRAMMATION DE LA "CULTURE AUDIOVISUELLE"
DANS LES PLANS DE CODEVELOPPEMENT

Les incessantes images sur les milliers de ressortissants subsahariens entassés dans des pirogues de fortune ou défiant des fils barbelés pour rejoindre l’Europe devraient inciter à quelques réflexions. Devant l’impuissance voire le désintérêt des uns pour contrôlerleurs forces vives, dans la détermination des autres pour enrayer cet afflux d’immigrants ‘‘indésirables’’- la dernière en date celle de l’immigration "choisie" voire "concertée" chère à Nicolas Sarkozy - les pays africains concernés et l’Union européenne au-delà des stratégies affichées devraient tenir compte d’un fait marquant : les ravages des images (télévisions) occidentales dans les paysafricains. Celles-ci demeurent démonstratives de ce que disait RIMBAUD : « La vraie vie est ailleurs ! ». Qu’on le sache, l’image n’est pas seulement dangereuse parce qu’elle peut être truquée ou simplement trompeuse, mais surtout parce qu’elle a un pouvoir anesthésiant : elle porte sa propre évidence et n’a pas besoin d’être prouvée, on l’a met en mémoire sans examen, sans contestation.Parvenir à contrebalancer un tel diktat de l’image - qui reste sans doute l'une des causes de nombre de départs - exige la nécessaire contribution des pays occidentaux et de la francophonie en particulier à moderniser des systèmes d’enseignement africains à travers l’introduction d'une "culture audiovisuelle". C’est ainsi que l’on parviendra à faire des médias et de la télévision en particulier non pasuniquement un espace promoteur du monde occidental éclatant et merveilleux, envié et attirant - pour des jeunes et bien d’autres aventuriers obsédés par le rêve de l’Eldorado - mais plutôt un moyen efficace de communication, d’information et d’éducation en Afrique.

La télévision : un média envahissant de plus en plus hégémonique

Depuis l’avènement de la démocratisation amorcée audébut des années 90, «le continent des conteurs » comme disait si bien A. Hampâté Bâ de l’Afrique, dernier bastion de ces fragiles monuments que sont les anciens - sources authentiques de connaissances - est plus que jamais entré en pleines turbulences. Si jadis, les enfants, les jeunes en Afrique se délectaient de leurs récits mettant en scène la vie, les individus et les valeurs, de nos jours c’estautour de la fascinante et déferlante télévision qu’on les retrouve. Dans les villes africaines, en plus des chaînes locales qui se sont multipliées, fleurissent les antennes paraboliques au grand bonheur des téléspectateurs qui peuvent recevoir un grand nombre de chaînes du monde.

Considérée - à tort ou à raison - comme une « école parallèle » ou une « fenêtre ouverte » sur le monde dufait qu’elle apporte de l’information, montre ce qui se passe ici et là, transmet des connaissances, la télévision s’apparente à un dispositif dominant, hégémonique. Pour Karl Popper, «La télévision est devenue un pouvoir colossal : on peut même dire qu'il est potentiellement le plus important de tous, comme si elle avait remplacé la voix de Dieu ». Elle semble en effet avoir volé la vedette ànombre d’activités et de loisirs. Les salles de cinéma, les stades et autres lieux de rassemblement semblent se désemplir progressivement à cause du petit écran et ses programmations régulières de films/téléfilms et autres retransmissions de matches et de spectacles. Quant à la radio - qui demeure encore un médium privilégié - son utilisation est devenue quasi-épisodique ; à juste titre, on dit que laradio est écoutée quand le petit écran est arrêté. De même, la presse écrite c’est-à-dire les journaux d’information (quotidiens, hebdomadaires et mensuels) au regard de leur coût ou du fait de l’analphabétisme sont-ils confrontés à la sévère rivalité des “journaux télévisés” ou J. T. Sans doute, le paysage audiovisuel africain est entré de plain-pied dans les tourbillons des images. Une...
tracking img