Juin 2001: etat des lieux: la présence de la littérature francophone maghrébine dans les nouveaux programmes des classes de premières de lycée.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2991 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jeanne FOUET


Dans une précédente intervention consacrée au même thème, il y a trois ans, et publiée dans le Bulletin de liaison de la CICLIM,[1]nous nous étions proposée d'analyser les références à la littérature francophone maghrébine dans un corpus de manuels scolaires alors en vigueur dans les lycées français, et nos conclusions, attristées, souhaitaient que lesresponsables en charge des programmes tout comme les facteurs de manuels songent à l'avenir à une meilleure prise en compte du domaine qui nous intéresse ici.
Une réflexion sur la place de ce corpus littéraire aurait peut-être pu advenir à la faveur de la dernière réforme en date des programmes de français au lycée et de la nouvelle définition des épreuves du baccalauréat qui doit intervenir enjuin 2002. Ces changements, on le sait, ont donné lieu à de vigoureuses polémiques, à de vibrants plaidoyers, à la constitution d'une nouvelle mouture de la querelle des Anciens et des Modernes, les uns et les autres s'accusant mutuellement de noirs desseins aptes à déstabiliser la formation culturelle, littéraire, linguistique, citoyenne, de nos chères têtes blondes, brunes, et même parfoisrasées à l'imitation d'un célèbre gardien de but. Mais rien n'a été dit sur la place d'œuvres littéraires francophones dont nous pensons pourtant, à l'instar de Jean-Louis Joubert, qu'elles nous "obligent à reconnaître que les autres existent"[2]. N'était-ce pourtant pas une bonne question pour les uns comme pour les autres, qui savent tous que la recherche de nouveaux programmes ou de nouvellesmodalités d'évaluation finale est avant tout liée aux retombées de la massification des études secondaires depuis une vingtaine d'années, avec pour conséquence évidente la constitution d'une population lycéenne traversée d'altérités culturelles, socio-économiques, de problèmes identitaires?
En ce mois de juin 2001, les Instructions Officielles définissant les programmes de Première ne sonttoujours pas disponibles en version papier, mais accessibles sur le site Internet du gouvernement et abondamment commentées sur le site du SNES, principal syndicat des enseignants du secondaire. Quant aux épreuves de la session de juin 2002, elles semblent enfin arrêtées après bien des débats et des combats épiques. Les grandes maisons d'édition scolaires ont donc envoyé aux professeurs lesnouvelles moutures de leurs manuels, mis sous presse alors même que les textes ministériels n'avaient pas encore paru. Ce sont ces derniers ouvrages que nous nous proposons d'analyser ici, en conservant le principe de sélection qui avait été le nôtre en 1997: ne donnent lieu à dépouillement que les ouvrages adressés gratuitement aux professeurs à des fins de consultation et de prospection du marché, dansla mesure où les Conseils d'Enseignement des établissements choisissent toujours le manuel à faire acheter par les élèves dans le stock de spécimen qui leur est envoyé gracieusement. C'est ainsi que nous éliminons de notre étude le manuel des Editions Magnard, qui proposent aux enseignants un condensé de quelques pages de leur publication et l'acquisition du spécimen contre un chèque de 60 francscorrespondant aux "frais de mise à disposition". Notre travail portera donc sur les publications des éditions Hatier, Nathan, Bordas, Hachette et Foucher.

Le nouveau programme des classes de premières générales et technologiques n'autorise plus la création d'anthologies par siècles comme c'était le cas auparavant, puisqu'il s'organise autour d'"objets d'étude" et non en référence àune chronologie littéraire. Rappelons de quoi il retourne: les élèves de toutes les séries doivent étudier obligatoirement "La poésie", "Le théâtre: texte et représentation", "Convaincre, persuader et délibérer: les formes et les fonctions de l'essai, du dialogue et de l'apologue", et "Le biographique". La perspective dominante, "étude des genres et des registres", insiste sur la maîtrise...
tracking img