Jules larforgue chanson

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1594 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le corpus que nous allons étudier est composé de quatre poèmes qui abordent tous le thème de l'enfance et les malheurs que celle ci comporte.
Tout d'abord Victor Hugo qui ici nous dénonce l'injustice social de son époque a travers des enfants qui des leurs plus jeune age commence a travailler «  ils s'en vont travailler quinze heures », ils dénonce aussi les conséquences de se travail desenfants comme lorsqu'il insiste sur leurs mauvaise santé « que la fièvre maigrit; quelle pâleur ! », leurs fatigue « bien las ; rachitisme ! », leurs conditions de travail qui sont totalement « infâmes » et il dénonce aussi la soumission des enfants il emploie à plusieurs reprises l’adverbe « sous » : « sous des meules », « sous les dents » . Ainsi les enfants ne bénéficiant d'aucune joie et entranttrop tôt dans la vie adulte et qui sont condamnés a oublier la liberté de leur enfance.
Ensuite dans le texte de Charles Baudelaire est dénoncé la différence social, la misère et la pauvreté. En effet il existe un contraste car est premièrement énuméré l'enfant riche et son environnement  « Joli château, vaste jardin, enfant beau et frais, la blancheur, frappé par le soleil, si plein decoquetterie » et nous ai ensuite présenté l'enfant pauvre « sale ; chétif; fuligineux ; parias » mais l'enfant riche possédant un joujou des plus beau « joli ; doré ; vêtu d'une robe pourpre ; couvert de plumets » est néanmoins attirer par le joujou du pauvre qui s'avère être un rat. On constate que se texte veut nous démontrer que nous sommes tous égaux ainsi que le bonheur nous sourira si nous le sommes«  et les deux enfants se riaient l'un a l'autre fraternellement » même avec ceux plus démunie que nous car la misère et la pauvreté sont également représenté dans se texte.
Dans le texte de Arthur Rimbaud est présenté un vagabond « Je m'en allais » en pleine adolescence qui peut être est un orphelin « Mon unique culotte avait un large trou ». En effet, Rimbaud nous parle d'un adolescent révolté« poings » ce qui conduit notre jeune personnage sur les routes « j'égrenais dans ma course » ainsi la comparaison avec le Petit-Poucet « Petit-Poucet rêveur » suggère l’érance. Ainsi
se poème nous démontre le malheur d'une enfance seule sans aucune affection parental. Dans le texte de Laforgue nous est présenté un adolescent malheureux suite au décès de sa mère « C'est d'un' maladie d'coeur ». Onconstate donc que se texte concerne la vie personnel de l'auteur et ai exprimer d'une manière lyrique.Cette adolescent est donc triste et malheureux « Sangloter aux couchants » , ce personnage se sens délaissé « Non, tout l'monde est méchant » ainsi il rejoint la philosophie de Rimbaud qui lui aussi nous parle d'un enfant érant seule et ne trouvant ayant perdu tout amour parental.

Le corpus quenous allons étudier est composé de quatre poèmes qui abordent tous le thème de l'optimisme. Dans le texte de Hugo l'optimisme est bien présent car il dénonce l'injustice sociale de son époque, l'auteur lui prend parti pour les enfant et veut faire avancer les mœurs « Progrès dont on demande » , il exprime ses sentiments et montre son attachement encore une fois a l'égard des enfants « doux êtrepensifs », ainsi en dénoncent les conditions infâme des enfants condamner a travailler Hugo espère changer les mentalités de son époque se qui prouve que l'auteur fais toujours preuve d'espoir et d'optimisme.
Dans le texte de Baudelaire l'optimisme est la aussi bien présent. L'auteur exprime de l'optimisme malgré le faite qu'il ai dénoncé la misère et la pauvreté a travers l'enfant pauvre, il estexprimé a travers la rencontre entre l'enfant riche et l'enfant pauvre donc la création d'une relation social entre deux milieux bien différents suite au désir du joujou de l'enfant pauvre a l'égard de celui qui est riche « l'enfant pauvre montrait à l'enfant riche son propre joujou » enfin un  vraie amitié s'installe entre les deux enfants « fraternellement ; se riaient l'un a l'autre » ce...
tracking img