Jules valles la magie de la lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (592 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La magie de la lecture est un extrait de L’Enfant, premier tome d’une trilogie romanesque écrit par Jules Vallès en 1879. C’est un roman autobiographique et réaliste dans lequel l’auteur, qui estaussi le narrateur et le personnage principal, veut nous faire partager ses sentiments sur l’école et nous montrer l’effet magique de la lecture. Ce texte évoque le retour à la dure réalité d’un jeunecollégien puni et enfermé mais qui a réussi à s’évader à travers la lecture. Ce texte est vivant et réaliste et également chargé de symboles. Dans un premier temps, nous étudierons le pouvoir magiquede la lecture et le retour à la réalité sordide. Ensuite dans un second temps, nous montrerons avec quel art de narration Jules Vallès nous restitue l’atmosphère et les sentiments du narrateur.Dès les premières lignes du texte, Jules Vallès pose le cadre de la scène : une pièce pratiquement vide comme que le souligne parfaitement le premier mot employé « Rien ». Seuls quelques objets peuintéressants semblent trainer ici et là : « des plumes rouillées » « le cadavre d’un lézard ». Tout cela nous fait penser à une cellule de prison, image que nous retrouvons à la fin du texte avecl’évocation de la serrure et des rats. C’est un monde que le narrateur essaie de fuir en attrapant péniblement un livre comme un trésor.

La lecture a provoqué sur l’enfant une totale évasion du monde réel : ilne sait plus depuis combien de temps il est enfermé. Transporté dans un monde imaginaire grâce à la lecture de Robinson Crusoé , et malgré les douleurs physiques ressenties à son réveil « le coupbrisé et la nuque qui me fait mal » l’enfant a du mal à revenir à la réalité. Il poursuit son évasion dans un monde imaginaire. La lecture lui apporte une « émotion immense » qui le touche jusqu’au plusprofond de lui. Malgré son réveil, son imagination le fait encore rêver et le transporte dans le monde solitaire de Robinson à qui il s’identifie, seul dans cette pièce. Toutes ses pensées sont...
tracking img