Julien empereur romain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3340 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Julien empereur Romain

Ses origines

Neveu de Constantin Ier, qui est le demi-frère de son père Jules Constance, il est le dernier survivant, avec son demi-frère Gallus, de la branche cadette des descendants de l'empereur Constance Chlore. La mère de Julien est la très jeune Basilina, qui décède quelques mois après l'avoir mis au monde[1]. Sa date de naissance est incertaine, novembre oudécembre 331[ ]ou mai/juin 332.
A la fin de l'été 337, le décès de Constantin Ier laisse une succession non réglée. Julien a alors six ans, lorsque des soldats massacrent les membres de la famille impériale qui ne sont pas issus de Constantin. Seul Julien et son demi-frère Gallus, qui gît gravement malade dans un lit, sont épargnés. Tous les biens de son père sont confisqués par les trois successeursde Constantin Ier, Constantin II, Constant Ier et Constance II que Julien considéra comme les instigateurs de ce massacre.
L'éducation de Julien est confiée à l'évêque Eusèbe de Nicomédie, qu'il suit peut-être à Constantinople quand celui-ci s'empare du siège épiscopal de la capitale, à moins qu'il ne soit resté relégué à Nicomédie. Il a pour pédagogue l'eunuque Mardonios, Goth d'origine, quiavait déjà été le celui de Basilina. Mardonios l'initie aux grands classiques de la culture grecque, Homère et Hésiode, et lui donne la passion de la lecture. Julien tiendra de son éducation stricte l'habitude humble de garder les yeux baissés et le mépris des spectacles publics[1], mais gardera un souvenir heureux de son enfance avec Mardonios.
À une date indéterminée, mais après la mort d'Eusèbede Nicomédie en 341, Constance II assigne Julien à résidence sous la tutelle de l'évêque de Césarée Georges de Cappadoce dans la forteresse de Macellum en Cappadoce. Il y retrouve son demi-frère aîné Gallus. On estime que la différence d'âge (entre six et huit ans) et de tempérament ne fut pas propice à l'établissement d'une complicité affective. Ils y passeront six ans dans un isolement total,interdits de visite et en seule compagnie des domestiques[3]. Pendant ce séjour, ils pourraient avoir reçu le baptême.
Georges de Cappadoce donne accès aux jeunes gens à sa bibliothèque qui contient à côté de textes chrétiens des œuvres de philosophie antique, que Julien pourrait avoir lues alors : Platon, Aristote, Socrate, Théophraste, et, plus récents, les néo-platoniciens Plotin, Porphyre etJamblique. Mais on ignore s'il s'est enthousiasmé dès cette époque (ou seulement plus tard) par la théologie solaire de ce dernier et ses discours sur le dieu Hélios, dont il ressentit plus tard directement et intimement la présence[4]. Il pourrait, alors, avoir résolu de se détacher du christianisme, la religion prônée par les empereurs qui ont massacré sa famille et au nom de laquelle ils se sontabsout de tous leurs homicides[5].
Toujours durant cette période de relégation, Julien et Gallus ont vraisemblablement été baptisé, contrairement à la pratique de l'époque destinant le baptême aux personnes adultes et volontaires, voire aux mourants souhaitant se purifier juste avant leur trépas. Les commentateurs favorables à Julien, comme Montaigne et Voltaire, ont souligné que ce baptême luiavait été imposé contre son gré, et ne pouvait donc être considéré comme valable, ce qui nierais l'accusation d'apostasie.
À partir de 347, Julien est autorisé à revenir à Constantinople, puis à Nicomédie en 351. Il y aurait suivi indirectement l'enseignement du sophiste Libanios. Séjournant ensuite à Pergame chez Oribase, il entre en relation avec Priscus et Maxime d'Éphèse, élèves de Jambliquequ'il admire profondément[6], qui encouragent son mysticisme solaire[7].
En 350, Constance II doit faire face à l'usurpation de Magnence en Gaule. Pour maintenir une présence impériale en Orient face aux Perses tandis qu'il se rend en Occident, Constance II, attaché comme son père au principe dynastique (tous ses frères ayant été tué), promeut en 351 Gallus au rang de César à Antioche. Hissé à...
tracking img