Jung

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3471 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’illusion religieuse :
Provenance, maintien, et devoir de dépassement chez Freud
(Dans l’Avenir d’une illusion de Sigmund Freud)

Dieu, voilà un mot dans lequel on ressent immédiatement une forte puissance, en effet, ce concept, entraine avec lui des questionnements dans toutes les sciences. De la théologie, science qui lui est entièrement consacré, en passant par la philosophie, laphysique, aucune science n’échappe à un moment donné de son développement à la question de Dieu. Dès ses débuts, la psychanalyse a placé les idées religieuses au centre de son propos. C’est dans son ouvrage, l’avenir d’une illusion, que celui que nous considérons a juste titre comme le père de la psychanalyse, à savoir Sigmund Freud, parle le mieux de sa théorie concernant les idées religieuses. Prenantun parti polémique Freud les rejette comme un bienfait de la culture. La culture (parfois traduit par le terme de civilisation) est une des notions majeures de toute la psychanalyse. Nous définirons ainsi la culture (que nous prendrons ici au sens de culture humaine) : la culture, ou la civilisation, est tout ce que l’humain a fait, à créer, a mis en place, pour s’élever au statut supérieur àcelui de l’animal ; et comprend d’une part tout ce que l’Homme ont acquis afin de se protéger des méfaits de la nature mais aussi d’obtenir ce qu’elle peut nous donner pour satisfaire nos besoin, mais elle comprend aussi tout ce qui permet de pacifié les relations des Hommes entre eux. Comme le nom de l’essai l’indique Freud va penser les idées religieuses comme des illusions. Pour présenter ce queFreud entend par cela, nous procéderons ainsi : dans un premier temps nous verrons la définition que Freud donne à ce qu’il appelle des illusions et pourquoi pouvons-nous considérer les idées religieuses comme des illusions, ensuite nous verrons d’où, selon lui, provient-elle, à la suite de quoi nous nous demanderons comment a-t-elle pu se maintenir aussi longtemps dans les sociétés humaines, etpour terminer nous verrons pourquoi, selon Freud, avons-nous le devoir de les surpasser.
Freud défend donc la thèse que les idées religieuses sont des illusions. Mais que veut-il dire par là ? Pour répondre à cela il faut dans un premier temps posé la définition que Freud donne à ce terme. Est-ce un synonyme du sens commun, l’illusion comme une fausseté. Pour le psychanalyste autrichien l’illusionest une idée qui se présente comme un dogme. Un dogme par définition, est une vérité, une affirmation que l’on pose comme nécessairement vrai et qui d’une certaine manière n’a pas besoin d’être prouvé et qui demande article de foi, que l’on y adhère, crois sans que l’on doive y réfléchir, l’analysé (à titre d’exemple toute foi religieuse repose sur ce dogme qu’est la croyance en dieu). L’illusionest donc une idée qui se présente comme indubitable, à laquelle nous nous devons d’adhérer, sans jamais douter de sa véracité. La seconde caractéristique d’une illusion c’est le fait de n’être basé sur l’expérience ni sur la réflexion. L’illusion ne peut donc pas se prouver par un appel au sens ou à une argumentation, en ce sens on peut la rapprocher d’un préjugé en philosophie. Le troisième, etprincipal caractère d’une illusion, est le fait d’être le dérivé de désir humain, si elle existe chez tels ou tels Hommes c’est parce qu’elles répondent à un besoin précis. En ce sens Freud les compare aux idées délirantes en psychiatrie. Une idée délirante est, en psychiatrie, une idée qui se retrouve être en désaccord avec la réalité et qui force l’adhésion du « malade » à rejeter celle-ci.Elle est donc caractérisée par une totale contradiction avec la réalité, et c’est sur ce point qu’elle se différencie de l’illusion qui n’est pas nécessairement une erreur, elle peut rester en accord avec la réalité ou même être réalisable. Ce qui fait donc la force de l’illusion, et le fait que nous nous y attachons s’y fortement quand elle se présente, c’est justement parce qu’elle se fonde sur...
tracking img