Justice des pauvres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Editorial
Justice des pauvres, justice indigne
| 12.03.11 | 14h38  •  Mis à jour le 12.03.11 | 14h38
Il y a des affaires judiciaires où l'indignité le dispute à la désinvolture. Il en est ainsidu procès de l'incendie criminel du boulevard Vincent-Auriol (Paris 13e). Ouvert mercredi 9 mars, sans qu'aucun coupable se trouve au banc des accusés, il a été renvoyé, jeudi 10 mars, à l'issue dedeux demi-journées chaotiques, à une date indéterminée, au mieux à la fin de l'année 2011.
Les faits imposaient que la justice traite l'affaire avec humanité. Le 26 août 2005, un incendie déclenchévolontairement dans une cage d'escalier provoquait la mort de dix-sept personnes : trois femmes et quatorze enfants de moins de 10 ans. L'immeuble, vétuste et en infraction avec les normes de sécurité,abritait 123 habitants, des familles d'origine africaine auprès desquelles l'Etat s'était engagé, en 1991, à veiller à un "relogement définitif dans un délai de trois ans". Quatorze ans après, cesfamilles, logées dans des conditions extrêmement précaires et exposées au saturnisme, s'y trouvaient encore.
En 2004, sans que la Préfecture de police juge utile de faire évacuer les familles, des toilesde verre puis des plaques de contreplaqué sont posées dans l'immeuble pour lutter contre le saturnisme. Lesdites plaques, très inflammables, favoriseront la propagation du feu dans les six étages.
Auterme de plus de cinq ans d'instruction, la justice a ouvert un procès sans vrais coupables. L'incendiaire n'a jamais été identifié. La Préfecture de police de Paris a été exonérée de touteresponsabilité. Seules étaient poursuivies l'association Freha, qui gérait l'immeuble, et la société Paris Banlieue Construction, à laquelle on reprochait d'avoir entrepris des travaux de rénovation en n'ayantpas respecté les normes de sécurité. "Des lampistes", aux yeux des parties civiles.
Face à ce drame de la misère, la justice a donné l'image, insupportable pour les familles des victimes, d'un...
tracking img