Justice

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2880 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet de dissertation Un acte de justice ne risque-t-il pas d’être un acte de vengeance ?
Analyse du sujet
Le terme justice renvoie essentiellement dans ce sujet à la justice pénale : dans nos sociétés occidentales modernes, celle-ci consiste en un ensemble d’institutions dépendant de cette entité politique qu’est l’Etat de droit. Un acte de justice se situe toujours dans un tel cadreinstitutionnel. Emanant de personnes qualifiées et compétentes – les magistrats -, s’appuyant sur des lois écrites en vigueur, il consiste à attribuer – à travers un verdict, une sentence - et à appliquer une sanction – la peine ou la punition – à un coupable. L’acte de justice renvoie donc à l’énoncé de la peine et à son administration. Un acte de vengeance est celui par lequel une victime répond à unpréjudice ou à un dommage subi par un châtiment qui en constitue la contrepartie. Un individu s’estimant lésé éprouve le besoin de faire payer le tort qu’il a souffert. On voit donc d’emblée où se situe le rapprochement possible entre justice et vengeance : nous sommes en présence de deux modalités de l’exigence d’expiation. Leur point commun, c’est le châtiment : à un mal subi, on répond par un malinfligé.

Le châtiment de la reine Dircé attachée à un taureau mosaïque romaine

Cependant le premier présupposé du sujet est que la justice n’est pas la vengeance. S’il y a parenté entre elles, il n’y a pas identité. La justice se distingue spécifiquement de la vengeance. Une étape du devoir devra être impérativement consacrée à ce travail de différenciation. Le second présupposé du sujettient à l’emploi du terme risque (nous sommes ici en présence de l’articulation dramatique du sujet).Parler de risque, c’est évoquer un danger, un péril, celui du glissement toujours possible de la justice vers la vengeance. Il s’agirait pour la justice d’une régression, voire d’une dénaturation. Il est vrai que la vengeance n’a pas bonne réputation. Elle a mauvaise presse, elle joue souvent le rôlede repoussoir. Là où la justice est bonne, la vengeance est toujours injuste. Là où la justice se situe dans le cadre de la loi, la vengeance est toujours hors- la-loi. Elle est stigmatisée comme une forme archaïque et primitive de la justice, à laquelle le passage à une justice étatique permet de mettre fin. L’instauration de la justice pénale apparaît alors comme le dépassement de la vengeanceen même temps que son abolition. Le troisième présupposé du sujet vient cependant poser un soupçon sur un tel schéma : ne s’agirait-il pas d’un évolutionnisme naïf ? Le dépassement de la vengeance par la justice s’est-il effectué sans restes, sans vestiges ? A-t-il permis d’éliminer toute trace de l’esprit de vengeance dans le processus juridique ? Il ne le semble pas. Là est l’enjeu majeur dusujet : dans le constat du « paradoxe lié à la résurgence irrésistible de l’esprit de vengeance aux dépens du sens de la justice dont le but est précisément de surmonter la vengeance » (Ricoeur). Cette récurrence de l’idée de vengeance à l’intérieur de la justice pénale constituerait alors l’échec collectif d’une société. Le problème est celui de la valeur de la justice, de sa prétention à lalégitimité. Nous sommes invités, soit à la défense de la justice, soit à sa condamnation. Nous opterons pour sa défense : comment préserver l’acte de justice de sa contamination toujours possible par la vengeance ?

Les Erinyes, déesses de la vengeance

Exemple de plan synthétique

I L’avènement de la justice pénale, comme tentative de dépassement et d’abolition de la vengeance 1) L’instauration dela justice restreint la vengeance et contient la chaîne infinie de ses effets 2) La loi du talion et sa signification profonde 3) L’inévitable évolution du droit pénal : d’une justice vengeresse et cruelle à son humanisation

II

Un acte de justice ne saurait se confondre avec un acte de vengeance 1) La justice, œuvre positive de la force, s’oppose à la vengeance, ruse des faibles et...
tracking img