Kandinsky

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1076 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Kandinsky, Wassily
|1 | |PRÉSENTATION |


[pic]
Kandinsky, Improvisation XXVIII
Avec sa série des Improvisations, commencée en 1909, Wassily Kandinsky parvint à l'abstraction en renonçant totalement à représenter l'objet, au nom de la couleur qui acquiert désormais une fonction propre : la construction de l'espace et des formes. Ni gestuelles, ni spontanées, sescompositions relèvent au contraire d'une longue méditation de la part de l'artiste, qui fut en quelque sorte le père de l'expressionnisme abstrait qui naquit aux États-Unis dans les années 1940.

Wassily Kandinsky, Improvisation XXVIII (seconde version), 1912. Huile sur toile, 111 × 162 cm. Musée Guggenheim, New York.
© 2006 Artists Rights Society (ARS), New York / ADAGP, Paris./Bridgeman Art Library,London/New York
Kandinsky, Wassily (1866-1944), peintre français d'origine russe qui a joué un rôle central dans le développement de l'art abstrait et est reconnu comme le père de l'abstraction lyrique.
|2 | |LE SAUT DANS L’ABSTRACTION |


Né à Moscou, Wassily Kandinsky fait des études de droit, puis renonce à une carrière universitaire pour entrer à l'Académiedes beaux-arts de Munich, où il étudie de 1896 à 1900. Il exécute ses premiers tableaux dans un style naturaliste puis, à la suite d'un voyage à Paris au cours duquel il est marqué par les œuvres des fauves et des impressionnistes (la série des Meules de Claude Monet est notamment pour lui une révélation), sa peinture devient très fortement colorée et moins organisée (Tableau à l'archer, 1909,Museum of Modern Art, New York). À partir de 1909, il réalise des peintures, qui sont considérées comme les premières œuvres entièrement abstraites de l'art moderne ; elles ne font en effet référence à aucune réalité tangible et tirent leur inspiration et leurs titres de la musique (Improvisation II, Marche funèbre, 1909, Museum Moderna, Stockholm). Il décrit d'ailleurs le processus qui le mène àl'abstraction dans un ouvrage autobiographique, Regards sur le passé, qui est publié en 1913.
Wassily Kandinsky doit son saut dans l’abstraction à une anecdote : un soir, en rentrant chez lui, il voit dans la pénombre un tableau flamboyant, d’une beauté indicible. De ce tableau, il ne perçoit que les formes et les couleurs qui restent indescriptibles dans leur représentation. Ce n’est qu’après qu’ilreconnaît un de ses propres tableaux, accroché à l’envers. Cette expérience déterminante l’amène à se séparer de tout « objet » dans sa peinture.
|3 | |DU SPIRITUEL DANS L’ART |


[pic]
Kandinsky, Lyrique
Le cavalier de Lyrique (peint en janvier 1911) semble annoncer la création, à Munich, du groupe Der Blaue Reiter (« le Cavalier bleu ») dont la premièreexposition a lieu en décembre de la même année. Pour Wassily Kandinsky « le cheval porte son cavalier avec vigueur et rapidité. Mais c’est le cavalier qui conduit le cheval. Le talent conduit l’artiste à de hauts sommets avec vigueur et rapidité mais c’est l’artiste qui maîtrise son talent. »

La reproduction de ce tableau apparaît dans la première version de l’Almanach du Blaue Reiter, publié enjanvier 1912, dans lequel Wassily Kandinsky explique qu’« une grande époque s’annonce et a déjà commencé [...] Répercuter les événements artistiques qui sont en rapport direct avec ce tournant, ainsi que les réalités qui relèvent d’autres secteurs de la vie spirituelle et sont néccessaires pour éclairer ces événements, tel est notre but suprême ». Cette version est selon son auteur moins aboutie que lagravure sur bois éponyme qu’il réalise également en 1911.

Wassily Kandinsky, Lyrique, 1911. Huile sur toile, 94 x 130 cm. Musée Boymans-van Beuningen, Rotterdam.
© Beeldrecht/Wassily Kandinsky/Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam
En 1911, Kandinsky forme, avec Franz Marc et d'autres expressionnistes allemands le groupe Der Blaue Reiter (le Cavalier bleu) dont le titre associe le bleu,...
tracking img