Kant - les temps modernes - explication de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Selon l’auteur, le passage aux temps modernes marque un tournant déterminant dans le rôle de l’économie : avant, l’économie n’était que très secondaire dans la morale et la politique et se basait sur le principe que les hommes agissaient en fonction de leur activité économique. Par la suite, les hommes sont devenus des « êtres sociaux » suivant des « normes de comportement », ce qui a permis àl’économie de prendre un « caractère scientifique ». L’auteur explique ensuite que l’économie a appliqué la statistique, son « outil principal », à l’Histoire et à la politique. Cependant, il précise que « les lois de la statistique ne sont valables que pour les grands nombres ou les longues périodes » et que la statistique est justifiée par la rareté des évènements et des grandes actions « dans la viequotidienne et dans l’Histoire ». Le problème, c’est que la statistique ne prend en compte que peu des évènements ou des grandes actions alors que ces « longues périodes » sont en fait caractérisées par une multitude d’évènements et d’actions, pas seulement quelques uns. On utilise la statistique dans des domaines où elle n’est pas applicable. Dans la deuxième partie, l’auteur critique le faitque l’on veuille tout rapporter aux mathématiques, que l’on cherche à tout rendre rationnel.

Dans le premier paragraphe, l’auteur fait une nette distinction entre ce qu’était l’économie jusqu’aux temps modernes et ce qu’elle a été par la suite. Avant, l’économie n’avait qu’une place très secondaire et on partait du principe que les hommes avaient des comportements différents selon la place qu’ilsy occupaient. En effet, l’homme recherche avant tout son intérêt personnel et ne vit avec ses semblables que par pure obligation, par nécessité, et c’est pourquoi « ils ont entre eux un certain comportement ». Comportement qui par la suite se transformera en conformisme. Il est aussi dit que ce même conformisme est présent dans « la base de l’économie moderne », ce qui est vrai puisque, commenous le verrons dans la deuxième partie, l’économie se sert de la statistique qui elle-même utilise les « grands nombres », que l’on peut alors comparer avec la masse des hommes soumis au conformisme.
L’économie est réellement devenue une science lorsqu’aux temps modernes les hommes se sont pliés à un certain conformisme et qu’ils se sont mis à suivre certaines normes de comportement qui les ontfait devenir des « êtres sociaux », capables de vivre ensemble : ils font preuve d’une certaine sociabilité envers leurs semblables mais n’agissent pas pour autant dans leur sens. On peut dire que le comportement a remplacé l’action dans les relations humaines et qu’il en résulte une certaine égalité qui semble être « la base de l’économie moderne »puisque le côté « scientifique » de l’économie n’apu se concrétiser que par une standardisation des individus. D’ailleurs, il est aussi dit dans le texte que ceux qui ne se pliaient pas aux normes étaient tout simplement exclus et mis en marge de la société, ce qui montre l’ampleur prise par cette vague de conformisme. C’est seulement à ce moment là, quand les hommes sont devenus une masse, et non plus un regroupement d’individus qu’a pu naitre «la science moderne de l’économie » qui use de « la statistique », grâce à qui l’économie est devenue « la science sociale par excellence ».

La statistique, c’est le traitement mathématique du réel. Dans le deuxième paragraphe, l’auteur nous dit que la statistique n’est valable que pour les grands nombres et les longues périodes et que les actes et les évènements ne sont en statistique que des« déviations ou des fluctuations ». En d’autres termes, la statistique considère une période historique comme une ligne droite et les évènements qui la composent et en sont l’essence seraient des déviations ? Tout cela semble quelque peu incompatible. On nous dit après que la statistique est justifiée par la rareté des évènements et des grandes actions dans le quotidien et dans l’Histoire :...
tracking img