Kant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Emmanuel Kant a d’ailleurs écrit un texte sur le sujet dont le titre est « Réponse à la question : qu’est-ce que les lumières? ». Dans ce texte, il explique brièvement ce que sont les lumières (au sens philosophique, car il ne parle pas des vertus de l’ampoule), mais traite surtout de l’inaptitude de l’homme à penser par lui-même, à avoir le courage d’oser savoir. Mais est-ce que Kant avaitraison d’affirmer que l’homme préfère se faire dicter la voie, par paresse? C’est en examinant ses propos qu’il sera plus aisé de le découvrir. Premièrement, je vais me pencher sur la vision que Kant avait de l’homme quant à la paresse de ce dernier à se servir de son propre entendement. En second lieu, je vais analyser les propos de Kant au sujet de l’importance de la liberté dans l’ascension vers leslumières, vers l’ « affranchissement intellectuel ». Puis, pour finir, je vais traiter de l’affirmation suivante de Kant : « On ne peut accéder facilement et rapidement aux lumières », les lumières étant la sortie de l’homme hors de l’état de minorité.

En premier lieu, il est nécessaire de résumer la vision que Kant avait de l’homme et de sa paresse, cause directe de sa minorité. La minoritéest, selon Kant, l’incapacité de se servir de son propre jugement. Kant affirme que c’est de la faute de l’homme s’il est mineur, car cette minorité n’est pas le résultat d’un manque d’entendement, mais bien d’un manque de courage à s’en servir sans l’aide d’un autre. Le philosophe soutient que c’est la paresse et la lâcheté qui plongent l’homme dans la minorité, car ce dernier se contente de sefaire guider par le savoir des autres, d’accepter les idées d’autrui sans réfléchir, simplement parce qu’il est plus aisé de monter dans le train que de le conduire. Or, j’appuie tout à fait Kant dans ses affirmations. Si un homme se débat fortement pour ne pas être enchaîné, pour ne pas être fait esclave ou prisonnier physiquement, pourquoi alors se laisse-t-il docilement guider mentalement par lesavoir d’un autre? Pourquoi se laisse-t-il imposer des idées qu’il n’a pas évaluées? J’arrive à la même réponse que Kant. C’est la paresse et la lâcheté qui plonge l’homme dans cet état de végétalisme cervical. Tout homme a la capacité de réfléchir et de penser par lui-même, sauf s’il souffre d’une quelconque maladie l’en empêchant. Cela est indiscutable. Mettons de côté les cas de maladies, carils ne sont pas conforment à la normalité, du moins dans le domaine entourant la maladie en question. Tous les hommes ont donc la capacité de se servir de leur propre entendement. Il est clair que c’est avantageux de se servir de sa propre raison, car cela évite de se retrouver coincé si l’aide des autres vient à manquer. Je ne vois donc aucun avantage à se laisser guider intellectuellement, si cen’est la facilité. Or, il est donc clair pour moi que c’est cette volonté de facilité, propre à la paresse, qui fait que l’homme est inapte à se servir de son propre jugement.

En second lieu, Emmanuel Kant affirme que la liberté est indispensable à la propagation des lumières, donc à la libération de la pensée de l’homme. Le philosophe soutient que l’usage public (celui que l’on fait devant unensemble, une foule) de notre raison doit toujours être libre. Il explique qu’aussitôt que la liberté est atteinte, l’esprit est brimé et la pensée ne peut pas « voyager » librement. Donc, toute atteinte à la liberté de l’individu l’empêche de penser totalement par lui-même et d’ainsi accéder aux lumières. Encore une fois, je me dois d’appuyer les dires de Kant, mais cette fois-ci avec un légerbémol. Je suis d’accord avec le fait qu’il est plus aisé pour un homme libre de se servir de son entendement, mais je demeure profondément convaincu qu’il est possible pour quelqu’un qui serait un peu brimé dans sa liberté de penser quand même par lui-même et d’oser savoir. Or, je crois que le concept de liberté en tant que tel est indispensable à la propagation des lumières, mais que cette...
tracking img