Kant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2895 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Monde en 1945

Rappel :►1er septembre 1939 Hitler envahit la Pologne
►3 septembre 1939 : La Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à l’Allemagne
►22 juin 1940 : armistice signée par Pétain à Rethondes
►De 1939 à 1942 « la guerre-éclair » : les puissances de l’Axe sont victorieuses en Europe, en Afrique et dans le Pacifique.►A partir de 1942, le « renversement de marée » (Winston Churchill)
►8 mai 1945 : capitulation de l’Allemagne (fin de la guerre en Europe)
► 6 et 9 août 1945 : bombardements d’Hiroshima et Nagasaki
►2 septembre 1945 : capitulation du Japon (fin officielle de la Seconde Guerre mondiale)

Nous allons donc évaluer le coût global du conflit, tanthumain, matériel que moral. Après ce bilan, nous découvrirons les priorités de la reconstruction politique à l’échelle européenne et mondiale. Et enfin , nous montrerons les dissensions au sein de l’Alliance.

I)Un désastre sans précédent

A) Une hécatombe démographique

1)60 millions de morts

La Seconde Guerre mondiale a fait au total près de 60 millions de morts, soit 6fois plus de victimes que la guerre de 1914-1918. C’est le conflit le plus meurtrier de l’histoire, frappant plus lourdement les civils que les militaires. Sont morts environ 21 millions de Soviétiques, 13.5 millions de chinois, près de 7 millions d’Allemands. Les pays d’Europe de l’Ouest et les Etats-Unis sont relativement moins touchés.

Aux 6 millions de victimes juives de la Shoah, auxTziganes et aux Slaves exterminés systématiquement dans les « camps de la mort » nazis, s’ajoutent les victimes des bombardements aériens (ex : 35000 morts à Dresde le 13 février 1945 ; 60000 à Hiroshima et 40000 à Nagasaki), les otages exécutés et les villages entiers massacrés.

Aux victimes directes du conflit, il faut encore ajouter les effets d’une surmortalité provoquée par la sous-alimentation(restrictions et rationnement alimentaire) et le retour de maladies comme la tuberculose. Par exemple, en avril 1945, 25000 personnes sont emportées par la famine aux Pays-Bas.

2)Des mouvements de populations considérables

Cette hécatombe démographique, particulièrement tragique dans l’est de l’Europe, a des conséquences durables. La Pologne a perdu 16% de sa population de 1939. EnURSS, qui a perdu 12% de sa population, on ne compte que 94 millions d’hommes pour 114.8 millions de femmes au recensement de 1959.

En 1945, l’Europe connaît aussi le plus gigantesque déplacement de populations de son histoire. Plus de 10 millions d’Allemands, expulsés ou fuyant l’Armée Rouge, refluent vers l’Ouest, tandis que les millions de travailleurs forcés et les prisonniers de guerrepeuvent quitter l’Allemagne et rentrer chez eux.

B)Un bilan économique coûteux

1)Les destructions matérielles

Le bilan des destructions matérielles est tout aussi accablant. On l’estime à 2000 milliards de dollars, soit 5 fois le PIB mondial de 1945. Le Japon et l’Europe sont les plus touchés. Au total, la production industrielle a diminué de 50% en Europe.

En URSS, 70000bourgades et villages ont été dévastés et le quart du cheptel national a été décimé. En Allemagne, 70% des immeubles de la Ruhr ont été rasés. En France, 2600000 immeubles ont été détruits ou endommagés, le réseau de communications est entièrement détruit ou presque. La Pologne a perdu 80% de ses moyens de transport et les ¾ de son potentiel industriel.

2)Le retour difficile au quotidienLe coût de la guerre est aussi très lourd. Il a fallu financer le conflit et supporter les énormes ponctions monétaires effectuées par les Allemands dans les pays occupés. Au Royaume-Uni, la dette publique est passée de 7.3 à 22.5 millions de livres (fois 3) ; en France, de 446 à 1756 milliards de francs (fois 4) ; en Allemagne, de 33 à 345 milliards de marks (fois 10).
A la fin des...
tracking img