Katharina

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1592 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Théorie de la séduction = Neurotica
Pour Freud, il y a une scène que les patients ont tous vécue, quand ils ont été enfant, où ils ont subi passivement de la part d’un autre (adulte) des avances et des manœuvres sexuelles.
- Passivement = comportement réel du sujet est passif mais en plus le sujet ne comprend pas ce qui lui est entrain d’arriver.

° 1er temps : Partie de séduction avec unévénement présexuel.

° 2ème temps : 2ème évènements (pas spécialement sexuel) qui vient réveiller le souvenir de cette personne qui là est réellement sexuel ou séduction. Le sujet comprend ce qui lui est arrivé la 1ere fois.

« Certaines impressions reçues à une époque présexuelle et qui n’avait eu aucun effet sur l’enfant, conserve sur l’enfant leur puissance traumatisante entant que souvenirune fois que la jeune fille ou la femme a acquis la notion de sexualité. La prise de conscience par le « moi » peut assez souvent donner lieu à des troubles psychiques. »

Le « moi » a recourt au mécanisme de refoulement afin de maintenir ces représentations gênantes en dehors de la conscience.

Traumatisme : se caractérise par un afflux d’excitation qui est excessif du sujet et à sa capacitéde maitriser et d’élaborer ses excitations.
Ensuite il va parler de Fantasmes inconscients (il dit que évènements en sont pas forcément réels mais le sujet peut les fantasmer).

Il pense que l’enfant a une sexualité et peut être excité.
= quand le patient adulte lui raconte sous cette forme passive, il dit que ce n’est pas forcément réel, et sert au patient de se protéger (ne pas se montrerqu’il a éprouver du désir avec cet adulte ex : le soin de la mère avec le bébé).

Théorie des hystéries : au départ pour lui, il y a 2 types de névroses.
* l’hystérie (hystérie de conversion et hystérie d’angoisse).
* névrose obsessionnelle

Résumé : Etudes sur l’hystérie - Katharina de Freud

Jeune fille de 18 ans, vit dans une auberge avec sa tante depuis 1 an et demie.
«  M’avaitservi à déjeuner d’un air assez maussade »

Il se trouvait devant une névrosée.
« De quoi souffrez vous ? » - « J’ai du mal à respirer et, pas toujours mais quelque fois, ça me prend comme si j’allais étouffer ».

A 1ere vue, ce trouble ne semblait pas être névrotique. Il s ‘agissait plus d’un accès d’angoisse. (C’est l’élément suffocation que la jeune fille soulignait dans ce complexed’angoisse).

- Pression sur les yeux,
- Tête lourde et bourdonnement
- Vertiges
- Poids sur la poitrine
- Gorge nouée

Quand Katarina est dans cette état elle s’imagine toujours qu’elle va mourir, que quelqu’un est derrière elle et qu’il va la saisir tout à coup.
* Il s’agissait d’un accès d’angoisse auquel préludaient les indices d’un aura hystérique à contenu d’angoisse.

De plus à chaquefois elle voit un visage horrible qui la regarde d’un air effrayant, elle en a très peur. Mais elle dit qu’elle ne connaît pas ce visage.

Les accès sont arrivés la 1ere fois il y 2 ans lorsqu’elle habitait sur l’autre montage avec sa tante.

Il y a 2 ans elle a vu son oncle et sa cousine, Franziska, ils étaient couchés ensemble dans une chambre sombre. => provoqué les maux, elle s’esttrouvé très mal.
Mais elle ne sait pas pourquoi elle avait eu peur
« J’ai eu un tel choc que j’ai tout oublié »
* signifie que l’affect crée lui-même l’était hypnoïde dont les productions restent ensuite en dehors de toute association avec le moi conscient).

3jours plus tard, elle a vomi et eu des vertiges.

Elle se rappela ensuite d’autres scènes :
* Un soir son oncle s’était couchéprès d’elle et elle fut réveillée en « sentant le corps de l’oncle » dans sa couche. Mais elle ne réalisa pas ce qu’il avait l’intention de faire, elle cria car il l’avait réveillé.
* Une fois, dans une auberge, elle avait du se défendre car il était ivre.
* A chaque fois, elle a ressenti le poids sur sa poitrine et sur les yeux mais pas avec autant d’intensité.

* Son oncle...
tracking img