Katyn, lettre de beria

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3063 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de la Lettre de Beria, commissaire du peuple à l’Intérieur, à Staline, 5 mars 1940, ultra secret.

Introduction:
Dès le 19 septembre 1939, le commissaire du peuple aux Affaires intérieures et à la Sécurité de l’État de l’URSS, Lavrenti Beria, ordonnait au NKVD de créer un « Directorat pour les Prisonniers de Guerre », afin de prendre en charge les prisonniers polonais. Le NKVDorganisa un réseau de centres de détention et de camps de transfert, puis transféra les prisonniers dans l'ouest de l'URSS. Environ 250 000 soldats polonais, dont 10 000 officiers, furent faits prisonniers par les Soviétiques. La moitié d’entre eux — les simples soldats — fut relâchée par l’Armée rouge, les autres étant confiés au NKVD, lequel relâcha rapidement 42 400 soldats pour la plupart denationalité ukrainienne ou biélorusse et en livra aux Allemands 43 000 autres, originaires de Pologne occidentale. Au 19 novembre 1939, le NKVD ne détenait plus qu'environ 40 000 prisonniers de guerre dont à peu près 8 500 officiers et sous-officiers. Beaucoup furent employés comme travailleurs forcés. Dans le même temps, depuis les zones polonaises occupées, afin d’éliminer « les classes socialeshostiles » au communisme, des centaines de milliers de Polonais étaient déportés dans divers camps et goulags. Fin février 1940, 6 192 policiers et assimilés et 8 376 officiers restaient toujours internés. Ce document rédigé le 5 mars 1940 est une lettre de Beria destiné à Staline qui nous informe sur le sort réservé à ces prisonniers de guerre, on y découvre comment et dans quel but a été programmél’élimination de ces soldats et civiles car il n’y avait pas que des militaires dans ces camps on peut s‘interroger à travers cette lettre quel était le but du régime soviétique à faire disparaître ces prisonniers.
Pour cela nous allons étudier tout d’abord les motivations soviétiques, ainsi que la programmation de ce crime  afin d’exterminer l’élite polonaise. Puis nous intéresserons à la mise enœuvre de ce plan pour voir comment fut organisé la disparition des prisonniers puis leurs massacres car nous verrons qu’il n’y a pas eu un massacre mais une série de massacres.

I- L’extermination de l’élite polonaise:
A- Les motivations soviétiques
Dans son ouvrage, l’Union Soviétique et le droit international, paru en 1935, cinq ans avant Katyn, le professeur Taracouzio prévoyait l’influencede la théorie de la lutte des classes sur le traitement infligé aux prisonniers capturés par l’armée soviétique dans l’éventualité d’un conflit militaire entre la Russie et un état capitaliste: « l’objectif principal que viserait l’URSS dans ce conflit serait une révolution socialiste dans cet état. Selon le principe de la solidarité prolétarienne, le simple soldat fait prisonnier par l’ArméeRouge pouvait s’attendre à un accueil fraternel, on l’invitera soit à s’engager immédiatement dans les rangs du prolétariat soit à refaire son éducation politique conformément à la ligne de la philosophie communiste. La situation ne serait pas du tout la même pour les officiers. On ne peut espérer que tous les officiers, qui pour la plupart n’appartiennent pas au prolétariat, se convertissent aucommunisme au moyen d’un enseignement purement théorique. En conséquence aux yeux des autorités soviétiques, les officiers seront toujours des ennemis de classes. » on retrouve cette vision dans le premier paragraphe de la lettre où on remarque que Beria désigne tous les prisonniers de guerre détenus dans les camps comme des ennemis du pouvoir soviétiques, des contre révolutionnaires démasqués accusésd’entretenir des activités anti soviétiques et contre révolutionnaires, « chacun d’entre eux n’attend que sa libération pour entrer activement en lutte contre le pouvoir soviétique ». On remarque ensuite ce qui confirme la théorie, que Beria cite ces opposants anti communiste et ce sont tous des officiers, des fonctionnaires, propriétaires terriens, policiers gendarmes, gardiens de prisons...
tracking img