Keith haring

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1625 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TD : HISTOIRE DE L’ART

SUJET : KEITH HARING « THE LAST RAINFOREST » 1989

[pic]

Peinture acrylique sur toile, 183x244 cm

New York, Collection David LaChapelle

Keith Haring artiste américain né à la fin des années cinquante, montre dès son plus jeune âge un intérêt pour le dessin. Lors d’une visite au Hirshhorn Museum, il va avoir un coup de cœur pour la Marilyn de Warhol.Après quelques années d’études dans le dessin publicitaire, il décide de se consacrer à son art avec pour inspiration première la vie quotidienne. Au début de sa carrière ses artistes de référence vont être : Robert Henri, Jean-Michel Basquiat, Jean Dubuffet ou encore Christo. Keith Haring développera très vite le motif de la ligne dans son œuvre, qu’il mettra en pratique dans les métros de New-York.En effet, il recouvre de papier noir, les affiches publicitaires du métro puis dessine à la craie dessus, il intitule ces œuvres : les subway drawings. Dans cette œuvre, l’idée principale de Keith Haring est de partager, de communiquer avec la population de New York qui déambule dans les couloirs du métro en leur délivrant des messages. Comme il le dit lui-même, le métro devient son « laboratoire »où il expérimente divers sujets. C’est dans ce contexte que né le motif du « radiant baby » qui devient, en quelque sorte, son emblème. Cette « griffe Haring » lui a été inspirée par le mouvement Bad Painting aux Etats-Unis : l’art de la rue en réaction à l’art intellectuel. Il s’intéressait à l’iconographie populaire des tagueurs et graffiteurs, ainsi qu’au mouvement qu’ils engendraient :enfants de la cité exposant leurs malaises sur les murs de la ville. Haring utilisait principalement des couleurs vives et primaires : le jaune, le rouge et le bleu, mais aussi leur complémentaire : le violet, le vert, le orange ainsi que le rose et le noir.
Haring est de plus en plus connu et apprécié, il organise de nombreuses expositions personnelles ou collectives et rencontre Warhol aveclequel il se lie d’amitié. Haring est un artiste de son temps, ses références sont contemporaines et/ou intéressent ses contemporains : les ordinateurs, les robots miniatures japonais, les médias, le sexe, les maladies, les catastrophes écologiques… De cette manière, il voulait s’adresser à sa génération, comme si il parlait à leur place à travers ses œuvres. Pour cela il créa donc des symboles, unlangage de signes à la fois abstrait et facile à saisir et les plaça dans des lieux d’affluence. A la fin des années 70 il commença à exécuter des « dessins performance » où il remplissait l’espace de la toile au crayon en considérant l’œuvre terminée quand il n’y avait plus de place. Haring disait de ses motifs qu’ils se « suffisaient à eux-mêmes » pour être comprit « mais leurs associations et lamanière dont ils sont disposés et juxtaposés les font parfois se contredirent »[1], comme un découpage et un collage qu’il faudrait comprendre l’œuvre de Heith Haring se lit comme un puzzle. Dans les années 80 il approfondit son engagement politique et social, qu’il retranscrit dans ses œuvres plastiques ; le sida est par exemple, un des sujets qui le préoccupe le plus. Sa popularité s’accroît etHaring tente une nouvelle expérience : l’ouverture de magasin vendant ses produits dérivés (affiches, aimants, vêtements…). Il intitule cet espace le Pop SoHo et le considère comme un prolongement de son œuvre : il pensait que le commerce était la conséquence logique de l’art. Cela lui permettait aussi d’interagir d’autant plus avec son public. A la fin des années 80 il apprend qu’il estséropositif et sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps devant lui, il continue néanmoins de créer des œuvres mais celles-ci semblent plus dures (Untitled 1988 ; Silence = Death 1988) ou au contraire, comme pour conjurer ses craintes, pleine de gaieté (Untitled 1989). Son activité artistique ne baisse pas pour autant, tout comme son côté militant, Haring se bat contre la maladie et continue de se...
tracking img