Kelly

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 septembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
L'amour est l'amour de la Beauté

Mais Socrate ne perd pas de vue ce qui fait l'objet de son discours : montrer, contre Lysias, que l'amour peut conduire au meilleur. Le long détour qui porte sur l'âme et son rapport au monde intelligible n'est pas une digression. C'est lui qui va permettre de montrer que l'amour, au même titre que l'art divinatoire, l'art de la purification et l'art poétique,est une forme de folie, la folie qui s'empare de l'âme quand elle est possédée par les dieux. Socrate place d'emblée l'amour dans la dimension du sacré. L'amour est mystère et révélation, il est de l'ordre de l'initiation, une initiation qui, on va le voir, demande une mutation de tout l'être.

Le véritable amour est l'émotion qui s'empare de celui qui, à travers un beau visage ou un beau corps,entrevoit l'idée même de la beauté, et n'a de cesse de s'en approcher au plus près. Là encore c'est la réminiscence qui est la clé de cette explication. L'Idée de la Beauté que l'âme a contemplée dans toute sa splendeur et son rayonnement dans une autre vie se révèle soudain à nos yeux. La Beauté a ce privilège en effet de pouvoir être aperçue par les yeux du corps, alors que la pensée elle nepeut être perçue par la vue : « Seule la beauté a reçu pour lot le pouvoir d'être ce qui se manifeste avec le plus d'éclat et suscite le plus d'amour » (250d). Avec l'amour du beau s'ouvre donc à l'âme une voie d'accès au monde intelligible qui se distingue de la voie de la connaissance. La marche réglée vers l'Idée qui consiste toujours à s'élever plus haut depuis le monde physique jusqu'aux idées,aux essences, et à la contemplation du Bien, n'est pas seulement une aventure intellectuelle, elle se double d'une expérience affective qui opère une mutation de tout l'être. Cette expérience qui est celle de l'amour doit nous révéler cet autre monde qui constitue le propre du discours philosophique. L'amour est connaissance. Cette façon de poser le problème montre à quel point la philosophieplatonicienne, toute orientée vers le monde intelligible n'a cependant rien de froid de purement intellectuel. Elle est passion, ardeur, amour, désir passionné du Beau du Bien et du Vrai.

L'ambivalence de l'amour

Mais le chemin est rude et la voie est étroite. Socrate reprend la métaphore de l'aile pour expliquer les affres que traverse celui qui aime : « […] lorsque par ses yeux il a reçu leseffluves de la beauté, alors il s'échauffe et son plumage s'en trouve vivifié ; et cet échauffement fait fondre la matière dure qui, depuis longtemps, bouchait l'orifice d'où sortent les ailes, les empêchant de pousser » (251b). L'amour ouvre les yeux, détourne le regard des choses d'ici-bas vers les choses d'en-haut. Comparable à l'enfant qui fait ses dents, l'âme « fait ses ailes », et elle est« en ébullition, elle est irritée, chatouillée pendant que ses ailes poussent» (251c). Possédée par le désir, l'âme est alors tiraillée entre deux états contradictoires. Vivifiée et réchauffée par la vue de l'aimé, elle se flétrit et ses plumes se dessèchent dès qu'elle est seule. « Le mélange de ces deux sentiments la tourmente, elle enrage de se trouver démunie devant cet état qui la déroute. Etprise de folie, elle ne peut ni dormir la nuit ni rester en place le jour, mais, sous l'impulsion du désir, elle court là où se figure-t-elle, elle pourra voir celui qui possède la beauté. Quand elle l'a aperçu […] elle dégage les issues naguère obstruées » (251e).

Cette ambiguïté de l'amour fait qu'il est tout sauf tranquille. Le Banquet explicite cette fièvre amoureuse qui ne laisse jamais enrepos. « Fils d'Expédient et de Pauvreté, toujours il est pauvre et il s'en faut de beaucoup qu'il soit délicat et beau comme la plupart des gens l'imaginent ; mais bien plutôt il est rude, malpropre ; un va-nu-pieds qui n'a point de domicile, toujours couchant à même la terre et sans couvertures, dormant à la belle étoile sur le pas des portes et dans la rue ; tout cela parce qu'ayant la...
tracking img