Keynes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1061 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 4 : L'entre-deux-guerres et l'analyse Keynésienne

Un problème majeur apparaît à ce moment : « la crise de 1929 », va susciter le mouvement d'une nouvelle pensée fondée par Keynes qui est la dernière « grande » révolution économique.

Keynes représente encore aujourd'hui l'interventionnisme, l'intervention de l'Etat est nécessaire car sinon il y a des crises massives et durablesremettant en cause l'ordre sociale et générant des mouvements politiques extrêmes.

Section 1 . La crise de 1929

Il y a une crise sans précédent dans les années 1920' a des dates différentes d'un pays à l'autre. L'Angleterre connait la crise dès le début des années 1920' à cause de choix de politiques économiques qui se sont avérées désastreuses et ont précipitées la crises : surproduction.L'ampleur de cette crise est sans précédent : générale, massive, marquée par la déflation et le chômage, durable.

A l'issue de la 1e GM la capacité de production et les débouchés connaissent des tendances opposées.

La capacité de production se développe : entre 1925 et 1229 la production d'acier mondiale a doublée.
On a trouvé de nouvelle main d'œuvre : femmes et immigrés. On a changé latechnique de production : le travail à la chaine ( le Taylorisme : l'activité d'un ouvrier passe de complexe a une tache élémentaire), donc progrès de productivité.
Chimie , pétrole , automobiles …

La demande va mal notamment a cause de la fermeture de débouchés extérieurs avec notamment la Russie à cause du communisme

Le salaire est un cout de production pour les entreprises, ils sont doncmaintenus bas, il n'y a donc pas encore de consommation intérieure de masse.
Malgrès une baisse des prix et des progrès de productivité , les salaires n'augmentent pas.

Exception avec Ford

On date en 1929 car a Wall Street crise financière en octobre 1929, c'est le phénomène supplémentaire qui va accélérer la crise.
Les ménages se sont endettés pour faire des placements financiers. Il y aeu une anticipation défavorable et tous le monde s'est défait de ses actions. Les ménages se sont donc appauvrit, ils ont donc baissé encore un peu plus leur demande.
Contagion de la sphère financière a la sphère réelle

Section 2 . La Révolution Keynésienne

J.M. Keynes 1883-1946
Père professeur a Cambridge
Marshall comme professeur
D'abord mathématicien puis se tourne après versl'économie
Il a un caractère très britannique : a la fois théoricien et de terrain.

S'intéresse a la monnaie : écrit Treatise on money(1930) et fait naitre une controverse.

Il veut repenser complètement l'économie et le conduit en 1936 a écrire la Théorie Générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie .
Il est mandaté par l'Angleterre dans les accords de Brettons-Woods où il propose le« plan Keynes »
dans lequel il propose une monnaie internationale.

Keynes est témoin du chômage et ne se satisfait des explications fournies par ses collègues.

La théorie Néo classique du chômage

chômage noté U comme Unemployment
Sur le marché du travail émane une offre de travail = travailleur , demande = entreprises

chômage = offre > demande

W/p O

U

(W/p)E

D

NPlein Emploi N (emploi)

W = taux de salaireW/P = salaire relatif au prix = salaire réel

apparition du chômage :
le chômage s'explique par un salaire excessif

La persistance du chômage :
s'explique par un problème de rigidité a la baisse des salaires
Dans le contexte de 1929 cela serait du au syndicats qui maintiennent trop élevé les salaires.
En période de crise , les prix baissent,donc les salaires devraient baisser en même temps. Il suffirait de baisser les salaires pour résoudre la crise

→ c'est socialement difficile
D'autres économiste néoclassiques proposent une autre approche en s'appuyant sur la théorie monétaire du cycle :
Si on augmente la quantité de monnaie
baisse des taux d'intérêt
favorable a la demande
favorable a l'activité
→ politique monétaire...
tracking img