Keynes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3455 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 5: John Maynard KEYNES 1883-1946

Section I Les points importants de la théorie keynésienne
*
Raisonnement en termes de flux & circuit
Fuites & injections
Art de tourner en rond de manière efficace.
* Fuite de l’éco : épargne qui est pour lui comme un résidu (ce qui reste quand on a consommer tout ce qu’on désirait consommer)
A la suite d’observation il constateque plus les inds s’enrichissent plus la part de l’épargne augmente : loi psychologique fondamentale
* Injection dans l’économie : Investissement (si les profits espérés sont important et si le cout de l’argent est faible l’I va augmenter)

* Si les fuites prévues sont < aux injections = I> épargne
Les entrepreneurs prévoient une production qui va être supérieur à la production dela période précédente.
* Si les fuites prévues sont > aux injections
Les entrepreneurs prévoient une production qui va être inférieur à la production de la période précédente (processus cumulatif de récession)

L’expansion va accroitre le poids relatif des fuites due à la loi phycologique car quand le revenu augmente le poids de l’épargne augmente aussi.
Quand processus expansion, il ya une augmentation des fuites. Alors qu’en période de récession, il y a une diminution des fuites.
Quel que soit le point de départ, on va avoir a terme fuite et injections qui vont s’équilibrer : épargne = I
En revanche si on a un équilibre export (après le processus) rien ne nous garantit que l’épargne = L’I sera un équilibre qui va permettre le pleine emploie.
D’où la nécessité de faireintervenir un autre acteur : L’Etat.

* B. Le recours a l’Etat
L’emploi déterminé par le niveau de la production et non par le niveau des salaires.
Pour déterminer le demande effective : demande anticiper des entrepreneurs qui ne regardent pas «  derrière eux » les couts de production mais regarde « devant eux » soit la demande globale escompter.

Pour l’emploi : nécessité optimisme desentrepreneurs
Il faut les amener à prévoir plus d’injections que de fuites. L’Etat par ses dépenses (I) et dans son rôle de la création de la monnaie.
Pour KEYNES : l’Etat est le grand régulateur de l’art de tourner en rond et promouvoir le plein emploi.

A. Multiplicateur Keynésiens (Khanien)

L’équilibre des flux du circuit économique pour les Keynésiens est garanti par les relations quiunissent la production, les revenus distribués, la consommation, l’épargne et l’I. Ces éléments sont interdépendants,
Exemple : le prix de la production représente les revenus distribués.

La propension marginale a consommé est compris entre O et 1 et peut se décrire comme :
* les agents économiques tendent à accroitre leur consommation quand le revenu augmente, et l’augmentation de la C°est proportionnellement moindre que celle du revenu. (= le jeu du multiplicateur permet équilibre entre c° - revenue)
Description multiplicateur : l’Etat augmente ses dépenses d’une quantité G (= 100). Il repose sur une boucle macro (p° à c°) et fait apparaitre l’I auquel s’adapte l’épargne à travers les variations du revenu.
La contestation du multiplicateur est :
* Dans les fuites il y aaussi les M
* Dans l’I public, ça peut interagir dans l’I privé. (effet d’éviction)
* Inflation

Caractéristiques et limites de l’équilibre des flux :

Remarque : nous devons raisonner, non à partir de calculs rationnels des individus, mais de données globales : revenu, épargne, consommation, investissement, production (qui ne trouveront leur caractère opérationnel qu’avec ledéveloppement de la Comptabilité nationale).
Certes, les individus prennent des décisions mais leurs choix ne se font pas en termes de calcul d’utilité ou de désutilité, de plaisir ou de déplaisir (critères majeurs de la rationalité chez les néo-classiques).
Approche keynésienne : décisions des individus dépendent :
des contraintes sociales,
de comportements moutonniers et
de rapports de...
tracking img