Keynes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (486 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le capital est de 400, la durée de vie est de 10 ans et le coefficient de capital est 4. Or le coefficient de capital est le rapport entre le volume de capital utilisé (pour obtenir une production)et le volume de cette production, c'est-à-dire K/VA = 4 = 400/100. Cela signifie que pour produire 100, il faudra utiliser 400 de capital.

Il s'agit de l'inverse de la productivité apparente ducapital .

- Alors l'amortissement est égal au stock de capital requis divisé par la durée de vie .

Ex: pour l'année 1 : 400/10=40

- D'autre part l'investissement net = l'investissement brut -amortissement

Ex: année 3 : Itnet=520-480=40 .

- Enfin, les taux de variation se calculent suivant la formule : (VA-VD)/VD *100 (avec VA= valeur d'arrivée et VD = valeur de départ).

Ex: pourl'année 2 le taux annuel de variation est de: (120-100)/100*100=20%

2) Le principe d'accélérateur : une variation de la demande entraîne une variation amplifiée (ou plus que proportionnelle) del'investissement. Autrement dit, une petite variation de la demande entraîne une grande variation de l'investissement à la hausse ou à la baisse. Ce principe date de 1917 et a été énoncé par Clark.L'exemple précédent confirme bien que c'est la variation de la demande qui entraîne une variation beaucoup plus importante de l'investissement. En effet, lorsque la croissance de la demande ralentit(entre l'année 2 et 3: elle passe de 20% à 8.3%), il y a une baisse de l'investissement car le taux de variation de l'investissement brut est négatif: -28,1%. D'un côté, il y a un ralentissement de 11,7points et de l'autre, une baisse de l'investissement de 248,12 points. On voit donc bien qu'une variation de la demande entraîne une variation plus que proportionnelle de l'investissement.

3) Selonla théorie Keynésienne, la principale cause du chômage est l'insuffisance de la demande, c'est à dire, l'investissement et la consommation. Or, la crise des années 74 (après le premier choc...
tracking img