Kierkegaard desespoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1611 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic] |Communiquer la philosophie… |[pic]
http://www.philocom.max.st | |

*

Les figures du moi dans le Traité du désespoir, Chapitre I
par Nicolas Rouillot

*

Les figures du moi chez Kierkegaard dans le Traité du désespoir, Chapitre I :

L’enjeu du chapitre est de traiter du désespoir qui est une maladie de l’esprit : ce desespoir peut prendre trois figures :
• celui dudésespéré inconscient d’avoir un moi (pas un vrai désespoir) ;
• celui du désespéré qui ne veut pas être lui-même ;
• celui du désespéré qui veut être lui-même.

L’homme se définit avant tout comme esprit, cet esprit est son moi.
Le moi est donc ce qui fait problème : il est « un rapport se rapportant à lui-même ». Le moi est donc en premier lieu, un rapport,c’est-à-dire qu’on n’est pas soi de manière immédiate. Dans un rapport en effet, il y a toujours une médiation de quelque chose. Pour le moi, ce rapport est un rapport à soi-même, c'est-à-dire qu’il n’y a pas de conscience immédiate de soi. On peut développer cette idée en critiquant l’expérience que chacun peut faire de son moi. On croit par exemple que le moi est une conscience de soi-même évidente etimmédiate. Or cela revient à nier l’idée que le moi se construit à travers une histoire, une éducation, selon des mœurs et des traditions là avant lui. En réalité, la prise de conscience de soi se réalise dans un processus. Cela contredit donc l’expérience première que chacun peut faire de soi-même.
Autrement dit, dans ce cas précis où l’on définit le moi comme « un rapport se rapportant àlui-même », le moi est un devenir qui ne peut se saisir lui-même immédiatement car il échappe toujours à lui-même. Pour comprendre cela, on peut faire l’expérience de pensée suivante : si l’on essaye de penser au moment présent, pendant qu’on pense on n’est pris dans un flux perpétuel qui fait que le moment présent ne se laisse pas saisir : dès qu’on croit le saisir, il fait partie du passé. Le moiest dans le temps, il tient donc moins de l’être que de l’existence, c'est-à-dire de ce qui devient mais qui s’oppose à l’être.
Le moi n’est pas seulement un rapport, mais « un rapport qui se rapporte à lui-même ». On a donc une double référence. Le moi ne se saisit qu’au terme d’un processus en deux temps, une dialectique. En effet, si l’on veut se regarder, il faut un miroir. De même sil’on veut se penser, il faut quelque chose comme un miroir : une réflexion est nécessaire. Le moi donc tout d’abord se reflète dans le miroir, puis l’image du miroir revient à sa conscience. On tient ici les deux temps de la dialectique.
Pour approfondir cette idée on peut penser à l’œil : l’œil ne peut se voir pendant qu’il voit, mais dans un miroir, il voit « qui » voit ce qu’il voit. De lamême manière, le moi n’est pas un simple rapport, une simple médiation qui irait de la conscience au miroir, mais le retour sur lui-même de ce rapport, c'est-à-dire qu’il doit y avoir une conscience réflexive : une réflexion de la consience. Le moi se projette dans le miroir, l’image du miroir revient ensuite au moi. La question importante est maintenant : « qui » ou « quoi » est ce miroir ?Traditionnellement, l’homme est compris comme une synthèse entre son corps fini et son esprit qui le porte vers l’infini. Il est donc un simple rapport entre deux termes. Mais cela n’introduit pas la médiation nécessaire au moi pour qu’il prenne conscience de lui-même. La synthèse et le rapport sont des termes mathématiques qui renvoient à la science. Ce que veut montrer Kierkegaard, c’estqu’on ne peut pas saisir ce qu’est le moi par la simple médiation d’une science de l’âme ou d’une biophysique. Le moi n’existe pas dans un rapport duel entre deux termes : corps/esprit, temporel/éternel, etc. Le rapport de l’âme et du corps, qui est l’objectif de la philosophie à l’époque de Kierkegaard est également critiqué. La philosophie en partant du rapport âme/corps pour penser l’âme...
tracking img