Léonard de vinci

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2893 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Léonard de Vinci

Léonard de Vinci naquit en Toscane en 1452, dans le petit bourg dont il porte le nom, non loin de Florence. Il était le fils illégitime d'un notaire ser Piero, et d'une paysanne, Caterina. Léonard reçu une éducation soignée, notamment en grammaire et calcul, avant d'aller en 1467 à Florence dans l'atelier de Verrochio, où il acquit une formation pluridisciplinaire (peinture,sculpture, travaux de décoration). C'est de cette époque que datent ses premières toiles, comme par exemple « l'Adoration des Mages ».A la fin de 1481, Léonard quitta Florence pour Milan, où il était attiré par le projet de participer à un monument équestre géant du duc Sforza, dit « Il Cavallo » .

Il resta à Milan jusqu'en 1499 ; il y régnait un climat favorable où tous ses dons pouvaients'épanouir. C'est de cette époque que date la célèbre « Vierge aux rochers », conservée au musée du Louvre, qui était une commande de la confrérie de l'Immaculée Conception à San Francesco Grande. Il se consacra, de manière parallèle, à une somme impressionnante d'activités diverses : divers projets architecturaux pour la cathédrale de Milan et celle de Pavie, décors de théâtre à scène tournante,conception de costumes pour des fêtes et des tournois, études d'urbanisme, d'hydraulique pour les canaux de Milan, observations géologiques... Il assistait de manière régulière à des réunions de mathématiciens, et, dans le même temps, mettait en place les prémices d'un « Traité de la peinture ».

Léonard devint peu à peu célèbre dans tout l'occident, et, en 1500, il se rendit à Mantoue à la demanded'Isabelle d'Este pour lui faire son portrait. Elle tenta en vain d'obtenir de lui d'autres oeuvres. A partir de 1506, il partagea son temps entre Milan où il fut au service des Français (plus spécialement de Charles d'Amboise), et Florence. C'est à Florence qu'il peignit « Mona Lisa » et la grande composition de « La Bataille d'Anghiari », jamais achevée. Léonard quitta définitivement Milan en 1513lorsque la cité fut reprise par la coalition antifrançaise. Il fit ensuite un bref séjour à Rome au service de Giuliano de Medicis, mais il y supporta mal la concurrence de Raphaël et Michel-Ange, et accepta en 1516 l'invitation de François 1er, vainqueur à Marignan et arbitre de l'Italie. Il résida ensuite définitivement en France, à Amboise (au Clos Lucé précisément), où il fut nommé « premierpeintre, ingénieur et architecte du roi ». A sa mort, en 1519, il légua l'ensemble de ses notes techniques à Francesco Melzi, son élève et compagnon fidèle, afin qu'elles fussent publiées et rendues utiles au plus grand nombre. Hélas, ceci ne fut réalisé que quatre siècles plus tard, et l'héritage intellectuel de Léonard est ainsi resté dans l'ombre pendant longtemps.

L'oeuvre artistique deLéonard de Vinci s'enrichit également d'une somme impressionnante de dessins, croquis, esquisses, qui, bien davantage que les peintures, sont la vitrine des recherches inépuisables que leur auteur multipliait. On trouve ainsi des représentations très soignées d'instruments et de mécanismes, des croquis de scènes fantastiques, la célèbre « série des cataclysmes », des visages, des figures, exprimanttantôt la suavité, tantôt la tourmente, l'élégance ou l'horreur. Cette extraordinaire maîtrise de l'outil graphique explique comment Léonard de Vinci a pu s'aventurer si avant dans l'exploration de bien d'autres domaines ou techniques que la peinture. L'analyse scientifique du réel, la réflexion avant l'expérimentation sont les principes de base de la démarche de Vinci, qu'il manifesta aussi biendans les arts que dans les sciences.

Plus qu'en tant que scientifique proprement dit, Léonard de Vinci a impressionné ses contemporains et les générations suivantes par son approche méthodique du savoir, du savoir apprendre, du savoir observer, du savoir analyser. La démarche qu'il déploya dans l'ensemble des activités qu'il abordait, aussi bien en art qu'en technique (les deux ne se...