La balance des paiements

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1735 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre V – La balance des paiements et le marché des changes.

§1 – La balance des paiements.

La balance des paiements est un document comptable qui récence les échanges d’actifs réels, d’actifs financiers, de titres divers et d’actifs monétaires entre les agents résidents d’un pays et les agents non résidents au cours d’une période donnée.

Les unités résidentes sont d’abord lespersonne physiques de nationalité française qui demeure en France ou à l’étranger depuis moins de deux ans ; les personnes physiques de nationalité étrangère résidant en France depuis plus de deux ans ; et les personnes morales françaises et étrangères qui exercent leur activité sur le territoire français.

Les unités non résidentes sont toutes les personnes n’appartenant pas à ces catégories.Depuis 1993, le Fond Monétaire International a imposé une nouvelle présentation des balances des paiements permettant une meilleure comparaison. Dans cette présentation, la balance des paiements est séparée en trois comptes principaux ; auquel on ajoute un quatrième compte qui réalise l’ajustement, l’équilibre des trois comptes précédents. En effet, la diversité des sources d’information et les erreursde mesure ou les absences de mesure impose cet ajustement. Ce quatrième compte est le compte erreurs et omissions nettes.

Pour la France, il existe trois sources statistiques qui mesurent les échanges entre résidents et non résidents. Ces trois sources sont : l’administration des douanes, l’INSEE et la banque de France.

Les trois comptes principaux sont :

1. Le compte des transactionscourantes : il retrace les opérations sur les biens et services, les opérations liées aux facteurs de production et les opérations liées aux transferts courants.

Les biens sont les exportations et les importations de marchandises.

Les services sont les exportations et les importations de services.

Les facteurs de production concernent d’une part la rémunération des travailleurstransfrontaliers, et d’autre part les revenus des investissements passés.

Les transferts courants sont ceux des administrations publiques d’une part (le versement de la France aux institutions européennes), ceux des autres secteurs d’autre part, il s’agit essentiellement des ménages (les envois de fond à l’étranger des travailleurs immigrés).

2. Le compte de capital : il concerne certainstransferts en capital sans contrepartie.

Exemple : l’acquisition d’actifs non financiers tel que les brevets ; ou encore les remises de dette internationale.

Il représente en volume peut de chose dans la balance des paiements.

3. Le compte financier : pour ces différents crédits et débits, il représente depuis une vingtaine d’années le compte le plus important en volume dans la plupart despays développés. Ce compte présente quatre rubriques fondamentales :

➢ Les investissements directs : un résident acquiert des titres dans une entreprise non résidente, ce qui lui procure un intérêt durable dans la gestion de cette entreprise.

➢ Les investissements de portefeuille : ils sont constitués par des titres ; ces investissements n’entraînent pas d’influencesignificative sur la gestion des entreprises financées. Ce sont des investissements spéculatifs.

➢ Les autres investissements : ils sont peu nombreux et ils peuvent concerner les prêts à court et long terme des administrations et des banques centrales.

➢ Les avoirs de réserve : ils récapitulent les transactions de l’année ; ils concernent essentiellement les devises étrangères.Aujourd’hui, encore, dans la balance des paiements française, les flux financiers représentent à peu près 90% des mouvements de la balance. Les investissements de portefeuille représentent encore 80% des flux globaux de la balance.

Remarque 1 : seul le compte des transactions courantes est créateur de richesse économique, c'est-à-dire seul ce compte a une influence sur le PIB. S’il est...
tracking img