La bataille d'alger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1107 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Bataille d’Alger
Après la défaite de la France durant la deuxième guerre mondiale et surtout après le débarquement des anglo-américains en Afrique du nord, le nationalisme se développa très rapidement. Au début de 1943, le « manifeste du peuple algérien » demanda, pour la première fois officiellement la constitution d’un état algérien autonome. Le général de Gaulle y répondit en mars 1944, enaccordant les droits de citoyenneté à toute l’élite algérienne, et en abolissant toutes les mesures d’exception visant encore les musulmans. C’était réaliser trop tard la politique d’assimilation que continuaient à combattre les Européens et que rejetaient les nationalistes algériens. A partir de 45, les « français d’Algérie » s’opposeront avec constance à l’évolution politique du pays et seheurteront à un nationalisme qui sera lui-même radicalisé par sa base paysanne. Ce sont les débuts de la formation du FLN (Front de Libération Nationale).
En 1966, arrive sur les écrans La Bataille d’Alger. Le public français n’était pas près pour accueillir cette œuvre radicale, bousculant les tabous liés à cette « guerre sans nom ». Le film a été tourné trois ans après les évènements, en 1957, et afait l’effet d’une bombe dans le paysage cinématographique de l’époque. Quarante ans après, ce film « scandale » n’a rien perdu de sa force et il est intéressant d’interroger ce film de nos jours, époque où la France commence lentement à regarder son passé et ses erreurs. Sans doute, le film tient sa force de son caractère réaliste et sans concession sur le rôle qu’a pu tenir la France durantcette bataille.
En bref, il s’agit d’un Algérien qui se remet péniblement des tortures que lui ont infligées des paras, à qui il a révélé l'adresse du chef de son réseau, Ali la Pointe. Quelques années auparavant, en 1954, Ali la pointe, qui n'est encore qu'un petit truand de la Casbah, s'engage dans le mouvement indépendantiste. C'est Omar, un enfant messager du FLN, qui lui explique sa premièremission: tuer un policier français. Mais il ne sait pas encore que le pistolet qu'on lui a confié n'est pas chargé et que sa mission n'est qu'un test pour éprouver sa détermination et sa loyauté.
Le travail sur la photographie est un élément constitutif de l’œuvre. Le directeur a retravaillé en laboratoire la pellicule du film pour que celle-ci ressemble à l’image télévisée de l’époque ou à celledes grands reportages des hebdomadaires. Dans un noir, l’image ainsi retouchée provoque une immersion totale. La qualité des images propre aux documentaires induit de manière implicite la sensation de réel. Lors d’une explosion au milieu du film, l’image se brouille, comme si la pellicule avait ressentie le souffle de chaleur de la bombe artisanale. Le travail de la photographie propre à LaBataille d’Alger est un des piliers fondamental de ce totalitarisme de la véracité.
Le rythme est haletant, le spectateur à la sensation d’assister à ces scènes en direct. Il y a comme un véritable désir d’urgence d’enregistrer les battements du cœur de la casbah. Le langage cinématographique utilisé est simple et presque élémentaire. Il s’agit de filmer les faits tels qu’ils se sont réellementdéroulés. Dans sa mise en scène, il n’y a pas de place pour le pathos et la psychologie des personnages; le réalisateur capte leurs émotions dans l’instant, elles sont brutes comme peuvent être des réactions humaines dans un conflit de ce genre. Pontecorvo tente de restituer la situation avec une objectivité absolue, sans manichéisme, il s’attache à reconstituer le point de vue Algérien et le point de vueFrançais sur ces évènements.
La casbah est un véritable labyrinthe et la fluidité de la mise en scène nous permet d’en déceler ses avantages et ses inconvénients dans un contexte de guerre. Le cinéaste filme la misère d’un peuple qui n’a plus que la violence pour s’exprimer, on s’en aperçoit avec la scène où des enfants passent à tabac un clochard en le rouant de coups de pieds et en le...
tracking img