La bete humaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1592 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le chapitre 7 du roman “La bête humaine” rappelle le chapitre 10 et creee un effet de mirrroir avec celui-ci. Les deux decrivent un accident survenu a la Lison et la lutte obstinee de celle-ci contre les obstacles : dans le cas du chapitre 7 contre la neige et dans le cas du chapitre 10 contre le chariot plein de pierres. L’extrait sur lequel on va se concentrer est tire du chapitre 7 estrepresente la scene de l’áccident qui est precede par quelques pages de description de la neige qui tombe sans cesse et les difficultes que Jacques Lantier rencontre pour maitriser la machine et fuir un arret imposee par la neige. Il ya eu un bref arret pour deliberere la voie et meme avec Peqcquex ils on enlever le cendrier de la machine qui semblait gener la marche. Pourtant les mauvaispresentiments de Jacques se realisent et la Lison est bloquee pendant quelques heures dans la neige. Heuresement, cet accident a lieu pres de la maison de Misard et ensemble avec Flore, Ozil et Cabuche, ils pretent leur aide. Les voyageurs sont invites dans la maison de Misard et Severine, amante de Jacques, en fait part. C’est alors que Flore surprend Jacques et Severine a se donner un bisou et que sonjalousie se reveille et l’idee de tuer Severine la prend. C’est justement cette pulsion qui dans chapitre 10 va la pousser de provoquer le 2-eme important accident dans le seul but de tuer Jacques et Severine. La aussi, l’empoisonnemet, evoquee par la tante Phasie dans le chapitre 7, est deja un fait. On pourrait dire que les evenements du chapitre 10 sont suggeres des le chapitre 7.
Dans l’éxtraitproposé, on peut recuperer la deformation de la realite par son amplification et dramatisation et la tonalite epique introduite par la lutte de la machine dans la neige. Ces deux procedes forment les centres d’interet de cet extrait et on trouve leur argumentation dans la personnification de la locomotive, les images de la neige, les adverbes et les adjectif qui grossissent les dimensions et lescontrastes de couleurs, en ce qui concerne l’ámplification de la realite dúne part et d’autre part, les phases de la lutte de la Lison contre son adversaire redoutable qu’est la neige et le manque d’ássistance du coté hommes.
La personnification de la locomotive est un procede qui marque tout le roman et qui en fait une figure centrale du roman. Dans cet extrait , l’action est aussicentree sur la Lison et ses efforts a surmonter la neige. Un fait tres important est que la locomotive porte un prenom feminin et en plus de ca, Jacques eprouve une affectation particuliere pour elle .Elle est decrite par des termes qui s’applique a un etre vivant : : « le souffle » , « le coup de rein », « l’haleine » , « l’agonie » . Il y a la comparaison avec un cheval : “elle se cabrait” ou memeavec un monstre : “ cyclope” . C’est une deformation de la realite qui a pour but d’ illustrer la violence des situations et d’augmenter l’angoisse du lecteur face a l’áction du roman.
La transformation de la realite est evidente egalement dans les images de la neige. Elle est presentee par le champs lexical qui se rapporte a l’éau : noyés, « torrent » , bouillonnait , « engloutir . Zolapresente la neige comme si c’est un mer et son hero Jacques present qu’ »il naufragerait « , la tranchee profonde ou il sáttend a des problemes est comparee a un « ecueil ». L’image seule de la neige nést pas suffisante a l’auteur , il veut la presenter comme une masse d’éau en mouvement qui peut noyer la Lison qui ,elle de son cotee, est une bete en agonie : la neige « bouillonnait etmontait ». Le sentiment de la detresse se fait sentir par le fait que la masse inerte de la neige est decrite en mouvement , tres agitee et agissant comme un adversaire de la Lison. La nature , elle aussi sent le mal qui va arriver, et sa personnification « « le grand frisson pâle du ciel » contribue davantage a l’amplification de la dramatisation de la realite.
D’ailleurs, un autre procede...
tracking img