La biomasse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4201 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La biomasse :
La biomasse est l'énergie stockée dans les matières qui constituent les êtres vivants et végétaux. Ces matières, en brûlant dégagent de l'énergie.
La biomasse est la forme d’énergie la plus utilisée, surtout en Afrique subsaharienne. En Afrique en général, elle représente environ 50% de l’énergie primaire. On distingue : la biomasse traditionnelle (bois de feu), la biomasse àpetite échelle (foyer amélioré, charbon de bois), la biomasse à grande échelle (cogénération, éthanol).
Elle comprend trois familles principales :
- Les bois énergie ou biomasse solide
- Le biogaz
- Les biocarburants
Ce sont tous des matériaux d’origine biologique employés comme combustibles pour la production de chaleur, d’électricité ou de carburants.
Le bois énergie ou biomasse solideQu’est-ce que la biomasse solide ?
La biomasse solide représente les matériaux d’origine biologique qui peuvent être employés comme combustible pour la production de chaleur ou d’électricité. Ce sont principalement les ressources ligneuses (à base de lignine) d’origine forestière, agricole ou urbaine, aussi appelées bois-énergie : le bois bûche, les granulés de bois, les déchets de bois sous forme deplaquette ou de sciure… Ce sont aussi les matières organiques telles que la paille, les résidus de récoltes et les matières animales. Enfin, les liqueurs noires, issues de l’industrie papetière, et les déchets urbains solides renouvelables sont aussi considérés comme biomasse solide.

D’où provient la biomasse solide ?
Le combustible provient d’origines très variées. De la forêt d’abord, avecle traitement des rémanents, du bois d’éclaircie ou d’élagage. Toutes les essences d’arbre peuvent convenir, feuillus ou résineux. Les peuplements non forestiers comme les parcs, les jardins, les bords de routes et les haies bocagères fournissent aussi du combustible. L’industrie du bois rejette des sous-produits à chaque transformation de ses matériaux. Sciure, écorce, copeaux et chutes dedécoupe sont valorisées dans les industries de trituration (pâte à papier, panneaux de particules) mais aussi dans les chaufferies. Les déchets d’emballage bois peuvent aussi être utilisés, à savoir les cagettes et palettes broyées. L’agriculture et le secteur agroalimentaire fournissent des matières organiques cultivées à cette fin (céréales) ou des résidus (balles de riz, coquilles de noix…) utiliséspour la production d’énergie.
Sous quelle forme est valorisée l’énergie ?
La biomasse solide se prête mieux à la production de chaleur pour le chauffage, la production de vapeur pour des procédés industriels, le séchage… Il est aussi possible de produire de l’électricité, revendu sur le réseau : la vapeur produite fait tourner des turbines qui génèrent du courant. Toutefois, la productiond’électricité seule à partir de biomasse solide présente un rendement faible. Aussi, la cogénération est-elle principalement utilisée pour produire de l’électricité en plus de la chaleur.
L’utilisation de la biomasse contribue-t-elle à l’effet de serre ?
Durant sa croissance, la biomasse doit consommer une grande quantité de dioxyde de carbone. Ce dioxyde sera ensuite libéré dans l’air quand le bois sedécomposera ou lors de sa combustion. Le gaz sera alors de nouveau absorbé par la biomasse. Il y a donc un équilibre, et l’impact est neutre sur l’effet de serre, contrairement aux énergies fossiles qui libèrent de grandes quantités de CO2 dans l’atmosphère. Un stère de bois consommé évite l’émission de 180 kg de CO2 qui auraient été produits par une énergie fossile. Pour une tonne de plaquettes, cesont 500 kg de CO2 et 700 kg pour une tonne de granulés. Quant aux poussières, les progrès techniques des nouveaux appareils permettent de réduire leur quantité.
Renouvelable, le bois ?
Il faut tordre le cou aux idées reçues : oui, le bois est une énergie renouvelable. La surface boisée augmente d’année en année. Et le prélèvement forestier reste inférieur à l’accroissement naturel de...
tracking img