La blanche neige

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4117 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
«LA BLANCHE NEIGE» D'APOLLINAIRE

Ils chantaient de vieux airs de France
Anciens noëls ou chansons de mer…
(Apollinaire, «La Noël des milords»)

Il est des poèmes d'Alcools qui, comme «La Blanche neige», semblent se livrer avec une sorte d'innocence facile, presque élémentaire, où le chant populaire côtoie docilement des images anodines.
En vérité, comme chacun sait désormais depuislongtemps, rien n'est simple dans la poésie apollinarienne. Il suffit de creuser un peu pour se trouver bientôt dans un réseau extrêmement complexe de rapports, de «correspondances», d'allusions subtiles et secrètes. On se rend compte alors que l'on suit effectivement, dans le labyrinthe d'Alcools, le «fil d'Ariane» - comme l'a si bien vu Philippe Renaud - «d'un rêve dominé par 1'amour, mort» (1). Etvoilà que reviennent à l'esprit des vers de «La Maison des morts» qui semblent pour cela éminemment révélateurs:

Des enfants
De ce monde ou bien de l'autre
Chantaient de ces rondes
Aux paroles absurdes et lyriques
Qui sans doute sont les restes
[1]
Des plus anciens monuments poétiques
De l'humanité

Ce sont: précisément ces rondes/ Aux paroles absurdes et lyriques, ces restes /Des plusanciens monuments poétiques/De l'humanité qui m'ont poussé à reprendre ici l'analyse «La Blanche neige», le petit poème qui a paru pour la première fols dans Alcools (où il occupe la quinzième place) et qui a déjà attiré l'attention de quelques critiques (2).
Commençons par observer que le titre joue un rôle déterminant pour nous faire prendre la bonne direction. Tel qu'il est formulé, il nousévoque d'emblée non seulement une expression toute faite liée à la tradition des contes de fées (3), mais aussi certains titres caractéristiques des chansons populaires, des rondes, etc.
Nous sommes ainsi introduits, avant même de commencer à lire le poème proprement dit, dans une aura caractérisée par deux éléments principaux: le merveilleux et le chant, tous deux imprégnés, si l'on peut dire, duparfum du terroir. C'est en effet par un ton et par des images du merveilleux chrétien et populaire que débute le poème:

Les anges les anges dans le ciel (4)

Mais il est essentiel de préciser aussitôt que le passage du titre au premier vers ne va pas sans une certaine surprise, puisque le lecteur est ici soumis, après avoir lu le titre, à une sorte de loi d'inertie qui l'amènerait, si je nem'abuse, à s'attendre à un vers «impressionniste» du type: La neige la neige dans le ciel (où la répétition joue le rôle banal de l'émerveillement devant un phénomène atmosphérique de ce genre).
Pour essayer de nous approcher davantage de la spécificité du vers tel que l'a conçu Apollinaire, remarquons que le passage de la blanche neige» à les anges comporte des motivations assez précises. Toutd'abord, je crois qu'au niveau de la substance verbale des mots il existe une contiguïté qu'on peut reconnaître sans trop de difficulté dans les deux couplets phonémiques an (blanche) et ge (neige), qui constituent précisément le signifiant ange. D'autre part, il se trouve qu'au niveau du signifié le terme propre (neige) présente un caractère abstrait par rapport a la pluralité concrète des floconsblancs qu'on volt voltiger et descendre dans le ciel: le pluriel anges semble donc aller dans le sens de la concrétisation visuelle du réfèrent. Mais cette concrétisation (le pluriel) provoque en même temps un éloignement de ce qu'on appelle le 'réel' Impressionniste (la neige en tant que phénomène physique) et va nous mettre directement en contact avec une image relevant
[2]
à la fois dufolklore populaire et du merveilleux chrétien tel qu'on le trouve également dans certains chants de Noël. (Il est presque superflu d'ajouter que l'iconographie religieuse traditionnelle a la plupart du temps représenté les anges avec la couleur symbolique de la pureté, c'est-à-dire avec le blanc) (5).
Nous parvenons donc à un carrefour où se rencontrent la vision impressionniste et surprenante de la...
tracking img