La boulimie et l'anorexie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1236 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Définitions
Boulimie : C’est une crise alimentaire durant laquelle une personne mange une très grande quantité de nourriture de façon incontrôlée . Elle utilise des moyens pour éliminer les calories en se faisant vomir , en utilisant des laxatifs (un médicament accélérant le transit intestinal) ou des diurétiques (une substance qui entraine une augmentation de la sécrétion urinaire) , enfaisant de l’exercice physique ou en s’imposant des restrictions alimentaires de type anorexique . Les personnes souffrant de boulimie n’aiment pas et n’arrivent pas en parler à leur entourage mais elles sont conscientes du caractère pathologique de son comportement alimentaire . Elles peuvent aussi prendre ou perdre plusieurs kilos en une semaine . La boulimie débute souvent à l’adolescence , à lapuberté . 90 % des personnes qui souffrent de cette maladie sont des filles . La boulimie se vit dans la honte , la culpabilité et le secret .

Anorexie : C’est une obsession de la perte de poids entraînant de fortes restrictions alimentaires .Ces restrictions sont souvent accompagnées par des activités physiques intenses, toujours par peur de grossir . Sur le plan physique , cette maladie setraduit par une perte de poids extrême atteignant jusqu’à 50 % du poids normal et donc va avoir des conséquences sur l’organisme comme des insomnies , chutes de cheveux , sensation de froid , pertes de mémoire , disparition des règles,… .

Tous ces troubles sont très dangereux pour la santé , et peuvent dans certains cas conduire à la mort par épuisement , amaigrissement , arrêt cardiaque.2.Mise en situation
Léa , 17 ans
Léa a été anorexique de 13 à 16 ans.
«  Je faisais déjà ‘ femme’ à 13 ans et je me faisais draguer par des hommes plus âgés. Et puis mon groupe d’amis a éclaté… Je prenais tout ça très mal. J’ai commencé à moins manger. J’étais incapable d’exprimer ma détresse autrement, je voulais qu’on la remarque comme ça. Mon poids est devenu une obsession : je me pesais 5fois par jour. Quand je n’avais pas maigri, c’était la catastrophe. L’hospitalisation a été un choc. Ils m’ont mis une sonde dans le nez. La nuit, j’étais rattaché à une pompe à gavage pour m’alimenter malgré moi. Mais dans ma tête, rien ne changeait : je n’avais aucune intention de me remettre à manger. J’ai continué à perdre du poids. Je suis descendue très bas : 38kg pour 1,68m. Après 3 semaines,j’ai recommencé à manger. Je me souviens de mettre dit, après la première bouchée : au fond, ce n’est pas si difficile que ça. Après tout a commencé à aller mieux. J’ai repris du poids. Mais, j’ai rechuté et je suis restée des mois sans aller à l’école, isolée chez moi. Mes repas étaient méthodiques : je mangeais toujours seule, la même chose à chaque repas. Je ne voyais plus personne, car je nesupportais pas de prendre un repas devant quelqu’un, ou simplement de manger quelque chose de différent. Et puis, il y a 18 mois, j’ai repris l’école après 2 ans et demi d’arrêt. Ca a été un déclic. J’en avais marre de cet esclavage, je voulais sortir, voir des amis, vivre comme tout le monde ! Aujourd’hui, j’ai 17 ans. Je pèse 48 kg, et je me sens complètement libérée par rapport à la nourriture.Je ne me pèse presque plus : je m’en fiche ! Je sais que, cette fois-ci, je suis guérie pour de bon !

Lucie victime de la boulimie.
Tout est parti d’un chagrin d’amour. J’étais saule, je ne me confiais à personne. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à utiliser la nourriture comme moyen de réconfort en grignotant des petits trucs sucrés… Rien de grave au début, mais peu à peu, c’est devenuune habitude qui prenait de la place dans ma tête. A chaque intercours, j’allais me chercher de la nourriture : mes copains ont vite remarqué que je mangeais tout le temps. Dès le réveil, je n’avais qu’une chose en tête : manger ! Idem au coucher…Une voix me disait : Manger ! Manger sans faim et sans fin, il n’y avait que cela qui m’intéressait. Pour me remplir, j’étais capable de descendre un...
tracking img