La brasse en natation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1326 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I) Présentation de la brasse

A) Historique

La brasse est une nage très ancienne, pratiquée depuis l’antiquité.
Dés 1603, l’empereur du Japon impose cette nage dans les programmes scolaires dans un motif sécuritaire.La brasse est la plus ancienne des nages de compétition.Au 18ème siècle, elle fut d’abord appelée « nage grenouille ».
En 1837, la première compétition denatation voit ses épreuves se dérouler en brasse.
En 1875, Matthew Webb traverse la Manche en brasse (de Douvres à Calais), technique performante dans le domaine de l’endurance.
La brasse est introduite au programme des Jeux Olympiques en 1904 a St Louis (USA) sur 400m, puis sur 200m aux Jeux Olympiques de 1908 à Londres.
Au début du XXème siècle, s’opposent les techniques anglaises etallemandes faites de coulées.
En 1927, un allemand commence à exécuter un retour de bras aérien pour toucher le mur aux virages.
En 1929, le japonais Tsuruta améliore l’efficacité propulsive : c’est le premier à fléchir les bras lors de la traction.
En 1937, le français Jacques Cartonnet bat le record du Monde du 100m brasse.
De 1930 à 1953, la « brassetraditionnelle » est mêlée à la « brasse papillon ».L’amplitude des bras ainsi que l’écart des jambes en ciseau sont importants.La propulsion de fait surtout sur le ciseau des jambes par un mouvement d’adduction (on ramène les deux jambes vers le plan sagittal du corps).La coordination entre les bras et les jambes est marquée par un temps de coulée important, la propulsion se fait surtout par les membresinférieurs.L’action des jambes est de 60%.Les jambes ont d’abord un rôle de sustentation.L’inspiration est surtout placée au niveau de l’ouverture des bras, l’expiration surtout au niveau de l’allongement des bras et de la coulée.
En 1953, la FINA (Fédération Internationale de Natation Amateur) modifie le règlement de la brasse et sépare la brasse du papillon.
En 1957, la FINAinterdit les parcours sous-marins, la brasse coulée est interdite (la tête est toujours hors de l’eau sauf pour les coulées).
En 1987, la FINA autorise le passage de la tête sous l’eau à chaque cycle.
En 2001, le russe Sludnov est le premier homme à casser la minute au 100m brasse.
En 2004, aux Jeux Olympiques à Athènes, doublé du japonais Kitajima sur 100m et 200m brasse.En 2005, la FINA autorise une ondulation dans les coulées en brasse.Lors des championnats u Monde à Montréal, l’américain Hardy améliore le record mondial du 100m en brasse en 1’06’’2O et l’australienne Jones celui du 200m en 2’21’’72 .
En 2006, Leisel Jones chez les femmes et Brendan Hansen chez les hommes dominent sans partage la brasse mondiale en améliorant les records mondiaux sur100m et 200m.
Aujourd’hui, les techniques de brasse sont multiples et selon les distances de courses, les organisations sont différentes avec des nageurs qui enchaînent ou laissent glisser longtemps.

B) Règlement

La FINA réglemente très précisément la brasse.Il s’agit de la nage la plus formellement codifiée.

Les distances officielles sont 100m, 200m et (50m).

 A partir du débutde la première traction de bras après le départ et après chaque virage, le corps doit rester allongé sur la poitrine.La brasse est une nage ventrale.Il n’est permis à aucun moment de se tourner sur le dos.
 Tous les mouvements de bras doivent être simultanés et symétriques, dans le même plan horizontal.
 Les mains doivent être poussées ensembles en avant à partir de la poitrine, au-dessous,au niveau ou au-dessus de l’eau.Les coudes doivent être sous la surface de l’eau, sauf avant le virage, pendant le virage et pour la traction finale à l’arrivée.Les mains doivent être ramenées en arrière sur ou sous la surface de l’eau.Les mains ne doivent pas être ramenées au-delà de la ligne des hanches, sauf pendant la coulée.
 Tous les mouvements des jambes doivent être simultanés et...
tracking img