La bureaucratie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION



Aujourd’hui, dans nos sociétés, nous pouvons constater une grande diversité des modes de gestion des organisations. Depuis quelques années par exemple nous pouvons remarquer l’émergence de nouvelles formes de management des entreprises, basées sur la motivation et l’implication.
Pourtant, un système plus traditionnel reste présent ; le système bureaucratique.

Lemot Bureaucratie littéralement désigne respectivement un espace administratif, les bureaux, et la présence d’une forme de contrôle (cratie).
Le système bureaucratique se caractérise par des procédures strictes, la division des responsabilités, une forte hiérarchie et des relations impersonnelles. Bien qu’on associe souvent la bureaucratie à l’administration publique, elle s’applique à d’autresformes d’organisations, de l’Etat à l’entreprise en passant par l’Eglise ou les partis politiques par exemple.

Nous pouvons nous demander quels sont les apports et les limites du système bureaucratique ?
Ses avantages et ses inconvénients ?
Et si ce système est efficace ?

Pour répondre à ces questions, nous nous sommes intéressés à la théorie de Max Weber, sociologue allemand du XXèmesiècle, ainsi qu’aux critiques de sa théorie.

Nous verrons donc en premier lieu la pensée de WEBER en ce qui concerne la bureaucratie et les raisons de son efficacité selon lui.
Nous nous intéresserons ensuite aux critiques de la bureaucratie avec des auteurs comme Michel Crozier et Robert Merton.

I) Les fondements et la théorie de la bureaucratie selon Max Weber

A) Del’éthique protestante à la rationalisation des activités

Afin de bien comprendre les fondements de la bureaucratie selon Max Weber, il est nécessaire de revenir rapidement sur une partie de son œuvre.

A la base de sa théorie, il y a une étude sur l’éthique protestante. Selon Weber, les protestants se devaient de mener une vie ascétique ; en se privant et en vivant de façon austère ilsglorifiaient Dieu et pouvaient donc atteindre le paradis.
Cette éthique protestante, ce mode de vie, a été favorable au développement du capitalisme dans le sens ou, en se privant, les individus pouvaient se créer une bonne épargne. L’investissement de cet argent pouvant engendrer du profit.
En suivant toujours la logique de Max Weber, on peut affirmer qu’il existe une corrélation entre ledéveloppement du capitalisme et la rationalisation des activités sociales dans le sens ou le capitalisme peut se définir comme la mise en place d’une organisation rationnelle en vue d’obtenir du profit. Par exemple, pour faire du profit il faut que tout fonctionne bien sur le marché du travail. Pour cela il est nécessaire de mettre en place un droit du travail qui réglemente les relations entrepatrons et salariés (conditions d’embauche et de licenciement, fixation de la durée du travail...).
Cela nous amène à présent à la notion de rationalité. Au sens général la rationalité est ce qui relève de la raison, cela exclus le remède des passions et le recours au surnaturel. Au sens économique la rationalité est la recherche d’un objectif au moindre cout, on veut maximiser l’utilité enminimisant l’effort.
Selon Max Weber, ce processus de rationalisation c’est étendu à l’ensemble des activités sociales et économique de la société, ce qui a engendré la naissance de la bureaucratie.

Nous allons maintenant voir la théorie de la bureaucratie de cet auteur.

B) La bureaucratie décrite par Weber

Pour Max Weber, un système rationnel est le pilier d'une organisationefficace.
Selon lui, la bureaucratie se caractérise par une division du travail et une coopération entre les individus choisis pour leurs compétences. Ils occupent alors des fonctions impersonnelles auxquelles sont assignées des tâches spécifiques.
La bureaucratie désigne à la fois un mode d'administration ainsi que le groupe des agents qui exercent leurs professions dans des bureaux, qui sont...
tracking img