La burqa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
en france, Il y aurait quelques milliers de femmes en France qui porteraient un voile intégral, avec ou sans tissu grillagé au niveau des yeux.
Le 22 décembre 2009, Jean François Copé déclarait vouloir déposé une proposition de loi dès le mois de janvier pour l'interdiction du port de la burqa.
Depuis, Une soixantaine d'entre eux (trois communistes, sept socialistes, 43 UMP, deuxNouveau Centre et trois non-inscrits) souhaitent la création d'une commission sur le port de ce vêtement de plus en plus fréquent en France.
Majoritairement hostile au port de ce voile intégral par les femmes, les politiques se divisent surtout sur le fait de légiférer une interdiction.
Le débat relance la question du port du voile en France, pays laïc qui ne reconnaît et ne subventionne aucunculte mais abrite la plus importante communauté de personnes de confession, de culture ou d’origine musulmane en Europe.

L'interdiction de la burqa est-elle une solution ?
Nous verrons tout d'abord les origines et l'évolution de la Burqa puis les arguments des politiques pour cette loi et enfin la méfiance de certains politiques et personnalités publiques sur cette loi.

I- Origines etévolution de la Burqa

À l'origine, la burqa n'avait pas le sens qu'on lui donne aujourd'hui. En effet le tchadri ne couvre pas le bas du pantalon des femmes et il est adapté pour que les femmes puissent sortir leurs bras pour faire le marché, par exemple. Les mains sont visibles. Certains types de tchadri sont même ouverts par devant, légèrement en dessous de la taille, laissant paraître robe etpantalon.
La burqa (nouvelle version), selon le spécialiste de l'Islam et politologue français Olivier Roy, est une invention récente du mouvement intégriste salafiste (mvt revendiquant le retour a l’islam des origines) dans les pays du Golfe et au Pakistan[]. Avec ce vêtement qui ne date que d'une vingtaine d'années, l'enfermement de la femme est plus total qu'avec un tchadri puisqu'il s'accompagnede gants pour cacher les mains et que même les pieds sont dissimulés. Dans les pays où seuls les yeux n'étaient pas cachés, obligation est faite aux femmes de porter des lunettes de soleil ou de cacher leurs yeux à l'aide d'un morceau de tissu fin permettant de voir sans être vues. Ce voile intégral accentue ainsi violemment la tradition séculaire du purdah[ ](pratique empêchant les hommes de voirles femmes).
Cependant Les salafistes, tenant d'un islam radical, restent minoritaires en France. Ils seraient entre 30 000 et 50 000. Mais ils progressent régulièrement, dopés par leur opposition à l'Occident. Un fondamentalisme qui, comme le tabligh (mouvement visant à faire revivre la foi des musulmans du monde), attire justement des jeunes en mal d'absolu, dont des femmes. Comme dans lessectes, leurs membres passent des heures à peaufiner les règles, à revoir les sourates (chapitre du coran) mais aussi les milliers de hadiths, ces paroles rapportées du Prophète qu'ils entendent respecter à la lettre. Or ces hadiths sont aussi riches que contradictoires.
Majoritaire en France, l'islam malékite (école classiques du droit musulman) ne prescrit pas de voile intégral. Ce grand voilen'appartient ni aux obligations religieuses classiques ni aux traditions du Maghreb. Pourtant, seul le recteur de la Grande Mosquée de Paris, qui dépend de l'Algérie, s'est clairement prononcé contre ce niqab (masque couvrant le visage sauf les yeux).

II- Gouvernement contre la burqa

Le gouvernement français souhaite déposer un projet de loi prévoyant une "interdiction du voile intégral la pluslarge et la plus effective possible", selon une lettre du Premier ministre François Fillon au Conseil d'Etat publiée vendredi.
Avant de soumettre ce projet de loi, M. Fillon a saisi le 29 janvier le conseil d'Etat pour qu'elle propose des "solutions juridiques" en ce sens.
Il lui demande également d'apporter "son concours au gouvernement pour lui permettre d'arbitrer la traduction juridique...
tracking img