La cabane tous les matins du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1407 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Quelle est l’importance de la cabane de M. de Sainte Colombe dans le roman et dans le film ?
L’intrigue de Tous les matins du monde se déroule essentiellement dans la demeure de M. de Sainte Colombe qui sans être humble est loin des apparats propres à la cour. Même si les va et vient incessants de son élève Marin Marais introduisent un lieu prestigieux –Versailles- les événements les plusmarquants ont lieu dans la cabane de M. de Sainte Colombe : lieu de recueillement, de retraite mais aussi lieu initiatique d’un art jalousement gardé. Qu’il s’agisse du roman ou du film, la cabane est un lieu majeur qui définit les relations entre les personnages et favorise leur réconciliation.
La cabane : lieu de recueillement et de retraite :
Au sens classique du terme, « retraite » signifie seretirer du monde et de ses artifices. Honni pour avoir refusé de jouer à Versailles, M. de Sainte Colombe est contraint de rester en ses terres et de ne plus jouer en public. Loin de lui déplaire, cette retraite forcée va dans le sens de son penchant pour l’isolement depuis la mort insoutenable de son épouse. Il s’y retire pour méditer, composer et jouer de la viole. C’est là que son épouse faitson apparition et semble vivante puisqu’elle lui parle, mange et boit. Les apparitions de sa femme se répètent en ce lieu et un véritable dialogue s’établit entre M. de Sainte Colombe et son épouse défunte. Ce n’est qu’au chapitre XX du roman qu’il s’interroge sur la raison et la nature de ses apparitions mais sa question reste sans réponse. 
La présence de Sainte Colombe en ce lieu favorisel’inspiration et l’incite à jouer inlassablement. On pourrait comparer Sainte Colombe à Orphée allant chercher Eurydice aux enfers. La musique ne cesse de rapprocher le musicien de sa défunte épouse et lorsqu’elle lui fait remarquer que ses mains ont vieilli, loin d’en être peiné, il en éprouve du réconfort car cela le rapproche de la mort et qu’il pourra ainsi retrouver son épouse regrettée.
Seul lefroid pousse Sainte Colombe à quitter ce lieu paisible.
La cabane : lieu initiatique d’un art :
C’est près de la cabane que Toinette trouve son instrument, soigneusement empaqueté et offert par son père, signe qu’elle a le droit désormais de jouer auprès de son père et de sa sœur Madeleine.
C’est en ce lieu aussi que se déroule la seconde leçon de viole de Marin Marais qui cherche dans la musiquela gloire que le chant ne peut plus lui assurer. C’est là que les premières critiques du Maître envers son élève auront lieu : Sainte Colombe reconnaît les qualités de Marin Marais mais il décrète qu’il n’est pas musicien. C’est là que débute l’hostilité qu’il va nourrir envers son élève et qui atteindra son paroxysme lorsqu’il le chassera de chez lui.
Cependant, dans le film, l’on voit que MarinMarais, dissimulé sous la cabane, avec la complicité de Madeleine, revient écouter les compositions de son maître. Malgré les avances de Madeleine, il n’a d’ouïe que pour le maître jusqu’au jour où trahi par un éternuement, il se fait chasser brutalement.
Insatisfait de sa situation de « musicqueur » du roi, dans le roman mais aussi dans le film Marin Marais revient une nuit pour écouter lemaître. Le son de la viole le guide jusqu’à la cabane même si la nuit ne facilite pas sa quête. Il écoute à la porte et entend Sainte Colombe parler à quelqu’un. Cette visite clandestine se prolonge durant trois années, et ce, tous les jours car Marin Marais voudrait conserver les œuvres musicales de son maître.
La cabane : lieu de réconciliation et de transmission :
Sainte Colombe se lamente toujoursdans sa cabane et déplore de ne pouvoir transmettre son art. Marin Marais gratte à la porte et Sainte Colombe le reçoit enfin comme un élève digne d’être initié. Les leçons se poursuivent et Sainte Colombe devient plus avenant, une complicité s’établit entre les deux hommes et le maître est désormais disposé au pardon. Il inculque à son élève l’art d’être un vrai musicien.
C’est à un duo où...
tracking img