La cafetiere

Fiche de Lecture
La Cafetière
I°/ Présentation
Titre : La Cafetière
Auteur : Théophile Gautier (31 août 1811 à Tarbes - 23 octobre 1872 à Neuilly-sur-Seine).
Date de parution de la nouvelle : 1831, XIXè siècle.
II°/ L'œuvre
Les personnages : Il y a 5 personnages, sans compter les fantômes de la chambre.
→ Théodore : C'est le personnage qui voit la scène et qui rencontre Angéla. iltravaille dans un atelier et est invité, ainsi que deux amis, en Normandie.
→ Angéla : C'est la femme que voit Théodore et elle est la sœur de l'hôte. Ele a une peau blanche, des cheveux blonds, de longs cils, des prunelles bleues. Elle et morte d'une fluxion de poitrine, à la suite d'un bal.
→ Arrigo Cohic et Pedrino Borgnioli : Ce sont deux amis d'atelier de Théodore.
→ L'hôte : C'est le frèred'Angéla et c'est l'hôte. Il n'est pas nommé.
Cadre sacio-temporel : Pendant la nuit, dans une chambre d'hôtel.
Résumé de l'histoire : Théodore passe une nuit en Normandie avec 2 amis. Ils arrivent tard et partent aussitôt se coucher. Vers 11 heures, dans sa chambre, Théodore voit les meubles bouger, le feu s'enflammer et la cafetière s'installer pour faire bouillir le café. Il voit les personnagesdes tapisseries et des tableaux sortir se mettre à danser. théodore reparque une femme nommée Angéla au coin de la cheminée et ils se mettent à danser. Ils Ils sont tombés amoureux. A l'aube, la jeune femme se leva du fauteuil, pousse un cri et tombe de sa hauteur. Théodore s'élance pour la relever mais ne trouve au sol que la cafetière brisée. Angéla était la soeur de l'hôte qui lui dit qu'elle estmorte 2 ans avant après un bal. Théodore comprend qu'il ne rencontrera plus le bonheur sur Terre.
III°/ Mon opinion
J'ai globalement aimé cette nouvelle fantrastique. Elle raconte une histoire d'amour très forte. Par exemple, dès que Théodore voit cette fille il comprend que c'est la femme de savie, et quand elle disparaît, il pense qu'il ne serait jamais heureux.
J'aime aussi le suspense,le mystérieux et les histoires étranges. C'est le cas dans cette nouvelle.
→ → Pour lire l'œuvre intégrale, cliquez ici ← ←
F I N

La Cafetière
Théophile Gautier
J’ai vu sous de sombres voilesOnze étoiles,La lune, aussi le soleil,Me faisant la révérence,En silence,Tout le long de mon sommeil.
(La vision de Jacob.)
I
L’année dernière, je fus invité, ainsi que deux de mes camaradesd’atelier, Arrigo Cohic et Pedrino Borgnioli, à passer quelques jours dans une terre au fond de la Normandie.
Le temps, qui, à notre départ, promettait d’être superbe, s’avisa de changer tout à coup, et il tomba tant de pluie, que les chemins creux où nous marchions étaient comme le lit d’un torrent.
Nous enfoncions dans la bourbe jusqu’aux genoux, une couche épaisse de terre grasse s’était attachée auxsemelles de nos bottes, et par sa pesanteur ralentissait tellement nos pas, que nous n’arrivâmes au lieu de notre destination qu’une heure après le coucher du soleil.
Nous étions harassés ; aussi, notre hôte, voyant les efforts que nous faisions pour comprimer nos bâillements et tenir les yeux ouverts, aussitôt que nous eûmes soupé, nous fit conduire chacun dans notre chambre.
La mienne étaitvaste ; je sentis, en y entrant, comme un frisson de fièvre, car il me sembla que j’entrais dans un monde nouveau.
En effet, l’on aurait pu se croire au temps de la Régence, à voir les dessus de porte de Boucher représentant les quatre Saisons, les meubles surchargés d’ornements de rocaille du plus mauvais goût, et les trumeaux des glaces sculptés lourdement.
Rien n’était dérangé. La toilettecouverte de boîtes à peignes, de houppes à poudrer, paraissait avoir servi la veille. Deux ou trois robes de couleurs changeantes, un éventail semé de paillettes d’argent, jonchaient le parquet bien ciré, et, à mon grand étonnement, une tabatière d’écaille ouverte sur la cheminée était pleine de tabac encore frais.
Je ne remarquai ces choses qu’après que le domestique, déposant son bougeoir sur...
tracking img