La candide, voltaire chapitre xviii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1449 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique : chapitre XVIII, Candide, Voltaire.
« Candide et Cacambo montent en carrosse … ce qui l’étonna le moins. »

Introduction.
Entrés en Eldorado au chapitre XVII après un voyage qui rappelle ceux des contes initiatiques, Candide et Cacambo découvrent un univers fabuleux qui pourrait bien être « le pays où tout est au mieux ». Les richesses sont immenses et accessibles à tous,l’accueil est chaleureux, les gens sont aimables. Les 2 héros sont donc tout à fait déconcertés et obligés de revoir constamment leurs critères de jugement : relativité du jugement.
Après une conversation sur la religion avec le vieillard prônant un déisme tolérant les voici à la cour…
Un épisode différent du reste du conte : le rythme n’est plus le même. L’Eldorado constitue une pause, unmoment de repos dans le récit. Rien ne se passe : les 2 personnages admirent le paysage, ils s’émerveillent de tout et le temps s’écoule ainsi. Ce qui est important n’est plus l’aventure mais la description…
L’Eldorado : mythe qui fait partie des plus anciennes utopies. (voir exposé sur l’Eldorado)
Problématique : Comment se définit l’utopie dans cet extrait ?

1.Un monde inversé.
L’univers del’Eldorado présente de nombreux points communs avec ce que connaissent Candide et Cacambo.
a. L’inversion des coutumes.
- La Garde royale est assurée par des « filles », il existe aussi des « grandes officières ».
- Nécessité d’être présentable pour être présenter au roi : passage obligatoire aux « bains » et changement de vêtements.
- Caractère grandiose de la réception réservée à 2 simplesvoyageurs : décorum dans le récit de l’arrivée au palais + usage de l’hyperbole : « deux files chacune de mille musiciens »
- Familiarité dans la manière d’aborder et de saluer le roi : « embrasser le roi et de le baiser des deux côtés » : contact physique privilégié.
b. Inversion des institutions.
A l’inverse de ce connaît le lecteur, ce monde ne contient aucun appareil répressif : pas de courde justice, pas de prison.
Importance accordée au savoir et à la recherche : « palais des sciences »
c. Inversion entre le fonctionnel et l’esthétique.
L’esthétique est continuellement mis en valeur : emploi récurrent d’ adjectifs mélioratifs : « prodigieuse », « belles »,
Beauté et splendeur des marchés, agrément visuel et olfactif des places.
Tout semble donc fonctionner de manièreinsolite par rapport à ce que connaît Candide. C’est l’occasion d’une réflexion sur la relativité des choses et des coutumes.

Conclusion/transition : Inversion du monde amplifiée par l’introduction d’une société utopique.

II. Un monde utopique.
L’Eldorado offre l’image d’un univers où tout est bien ,beau, agréable, et où il n’existe aucune trace de conflit, de problème d’aucune sorte. Monde lisseet heureux, sans hypocrisie ni cruauté. Sorte de paradis où tout ce qui fait le charme du monde réel est porté à un degré qui relève de l’imagination.
L’extrait contient une double utopie :
Utopie matérielle 
a. Image du luxe et de la richesse dés le premier § :
- Constructions gigantesques : « 220 pieds de haut », « les édifices publics élevés jusqu’aux nues », « une galerie de 2000 pas», « grandes places » : combinaison du pluriel et de l’adjectif -
- Matière employée : « supériorité prodigieuse » par rapport à l’or
- - Richesse et variété des éléments urbains : « fontaines d’eau pure, les fontaines d’eau de rose… » + « places »
- - Richesse du costume dont sont revêtus les 2 personnages : « duvet de colibri » : petits oiseaux aux couleurs chatoyantes.
b. Expression del’abondance :
- Utilisation récurrente d’indications chiffrées : « 220 pieds », « 100 de large », « 20 belles », «1000 musiciens », « 1000 colonnes », « 2000 pas » : hyperbole.
- Utilisation récurrente du pluriel : « officiers », « officières » : néologisme, « édifices », « les fontaines », « liqueurs », «instruments »…
- Des accumulations : description de la ville.
- Une note d’exotisme...
tracking img