La censure

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1068 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
"la censure, quelle qu'elle soit, me paraît une monstruosité, une chose pire que l’homicide; un attentat contre la pensée est un crime de lèse-âme. La mort de Socrate pèse encore sur le genre humain " de Gustave Flaubert.
Dès le début de l’Histoire, la censure est liée aux régimes politiques des Etats. Néanmoins, les modes d’expressions de la pensée, qu’elles soient orales, théâtrales, écritesou encore cinématographiques ont toujours été en partie réglementés, même dans les démocraties les plus tolérantes. L’origine du terme « censure » remonte à une fonction créée à Rome en – 443 qu’on appelait « censeur », et son travail était en partie de surveiller les mœurs. Dans la Chine et l'Israël antique, la censure était considérée comme un moyen de contrôle des mœurs et de la vie politique.La première loi sur la censure fut instaurée en Chine en 300. Le cas le plus connu de censure antique est celui de Socrate, un philosophe grec. En effet, il fut condamné à boire la ciguë pour avoir recommander la liberté de discussion et pour avoir exprimer publiquement sa pensée. Il s’opposait aux croyances de la Cité, convaincu que les astres n’avaient pas de caractère divin, et parce qu’ilcorrompait les jeunes. Sa pensée, jugée dangereuse pour la société athénienne, a été sévèrement punie. En effet, il a été tué ce qui l’empêcha d’exprimer son opinion.
Pouvons-nous, dès lors, affirmer que le contrôle de la pensée par l’autorité est un acte scandaleux car il empêche à l’homme de se forger un esprit critique ? Cependant une liberté d’expression trop laxiste ne créerait-t-elle pas lechaos total ? Et finalement, n’existerait-il pas un compromis entre l’atteinte à la pensée et la protection des plus faibles ?
C’est à ces différentes questions que nous allons tenter de répondre.
Que la censure soit un acte inacceptable pour la liberté d’expression de l’être humain, qui oserait encore le nier ?
certains pays comme l’Iran, la Chine. Ces gouvernements empêchent la pressede s’exprimer par différents moyens ce qui est inacceptable car cela peut aller jusque l’homicide. Ensuite, en interdisant la propagation des informations, le peuple n’est pas au courant de la véritable identité du régime. Il n’aura pas les ressources nécessaires pour les juger, et pourra donc se faire manipuler dans un mauvais but.
Prenons un autre exemple se référant à l’auteur de la citation,l’écrivain Gustave Flaubert. En effet, son œuvre « Madame Bovary » a été censurée lorsqu’elle a été publiée dans la Revue de Paris. Certaines scènes avaient été blâmées pour outrage aux bonnes mœurs. Il a été poursuivi en justice mais a été acquitté. Gustave Flaubert reproche au pouvoir d’avoir une liberté d’expression restreinte. Cette censure empêchait aussi aux lecteurs de prendre connaissancede ses œuvres, et donc leur droit à la connaissance a été blâmé.
En somme, la limitation arbitraire de la liberté d’expression par une autorité quelconque, que ce soit par les dictateurs du 20ème siècle ou les démocraties actuelles, est une atteinte abominable à la pensée de l’homme et au droit de l’information de chacun.
Mais, si nous laissons trop de liberté à la presse, cette dernièrepourrait inventer des faits mensongers sur une personne. Certains hommes les croyants corrects, pourraient peut-être à l’origine d’actes violents par la suite à l’encontre de cet individu
Toutefois, la censure peut être utilisée dans un but positif. Certains l’ignorent peut-être, mais cela est bien réel.
D’abord, le contrôle des idées par le pouvoir permettent d’éviter la propagation d’idéesracistes, ou autres idées malveillantes. En effet, si ces pensées se répandent parmi le peuple, celui-ci serait influencé par ces dernières, et auront tendance à réitérer les actes vus. Des humains pourraient être dénigrés, agressés ou même tués si la censure n’existait pas. Imaginons qu’en Belgique, un journal quotidien francophone se dit ouvertement contre la Flandre, et qu’il répand des idées...
tracking img